IdentifiantMot de passe
Loading...
Mot de passe oublié ?Je m'inscris ! (gratuit)

Vous êtes nouveau sur Developpez.com ? Créez votre compte ou connectez-vous afin de pouvoir participer !

Vous devez avoir un compte Developpez.com et être connecté pour pouvoir participer aux discussions.

Vous n'avez pas encore de compte Developpez.com ? Créez-en un en quelques instants, c'est entièrement gratuit !

Si vous disposez déjà d'un compte et qu'il est bien activé, connectez-vous à l'aide du formulaire ci-dessous.

Identifiez-vous
Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ?
Créer un compte

L'inscription est gratuite et ne vous prendra que quelques instants !

Je m'inscris !

App Store : Apple va autoriser les devs d'apps de type « lecteur » comme Netflix et Spotify à laisser les utilisateurs se connecter au Web
Et contourner son système de paiement in-app

Le , par Stéphane le calme

25PARTAGES

6  0 
Apple, sous la pression des développeurs et des régulateurs concernant la façon dont il gère son App Store, est en train de changer certaines de ses règles, via une proposition de règlement déposée devant le tribunal suite à un recours collectif. En effet, Apple permettra aux développeurs d'applications de mettre en œuvre des systèmes de paiement en dehors de l'App Store et de communiquer directement avec les clients à leur sujet. Auparavant, une application serait supprimée de l'App Store si elle contournait les systèmes de paiement d'Apple et les commissions d'achat in-app.

Le terme de règlement ne permettrait pas aux développeurs d'informer les utilisateurs sur les options d'achat non App Store au sein des applications elles-mêmes, nécessitant que cette communication ait lieu en dehors des applications. Les créateurs d'applications pourraient contacter les clients à l'aide d'adresses e-mail et de numéros de téléphone obtenus dans leurs applications et leur dire comment acheter des abonnements et d'autres contenus numériques sur les propres sites Web des développeurs ou ailleurs.

Apple n'autorise actuellement pas les développeurs à « utiliser les informations de contact (e-mails, numéros de téléphone, etc.) obtenues dans une application pour contacter leur base d'utilisateurs en dehors de l'application », ce qui « empêche effectivement les développeurs d'alerter leurs clients sur d'autres options de paiement », rappellent les plaignants. « Le règlement proposé lève cette restriction, et il le fait pour toutes les catégories d'applications ».

La raison pour laquelle cela est significatif est que jusqu'à présent, Apple, qui prélève jusqu'à 30% de l'argent que les développeurs génèrent lorsqu'ils effectuent des ventes in-app, n'a pas permis aux développeurs de parler aux clients d'alternatives moins chères. Maintenant, ils le peuvent.

Petit changement d'Apple

Alors que les développeurs d'applications ont accusé Apple la semaine dernière d'avoir transformé un règlement en justice en un changement dans l'App Store qui n'était pas significatif, la société semble avoir fait une petite concession : Apple a déclaré qu'elle laissera les développeurs des applications de type « lecteur » (pensez à Netflix, Spotify et l'application Kindle d'Amazon) relier directement leurs clients à leur propre site Web d'inscription, où ils pourraient potentiellement contourner entièrement le système de paiement intégré d'Apple (et sa commission de 30 %).

Dans un communiqué de presse, Apple affirme que cette décision mettra fin à une enquête de la Commission japonaise du commerce équitable (JFTC) et qu'elle ne s'appliquera qu'à ce type d'applications de « lecteur » pour le moment (une catégorie qui a été conçue à l'origine par Apple pour apaiser des entreprises comme Netflix et Hulu en leur permettant de laisser les utilisateurs se connecter simplement à leur compte existant au lieu de souscrire à un nouvel abonnement via l'App Store et d'avoir à payer les frais d'Apple).

Voici le communiqué d'Apple à ce propos :

« Apple a annoncé aujourd'hui une mise à jour à venir sur l'App Store qui clôt une enquête de la Japan Fair Trade Commission (JFTC). La mise à jour permettra aux développeurs d'applications de "lecteur" d'inclure un lien dans l'application vers leur site Web pour que les utilisateurs puissent créer ou gérer un compte. Alors que l'accord a été conclu avec la JFTC, Apple appliquera ce changement à l'échelle mondiale à toutes les applications de lecture du magasin. Les applications de lecture fournissent du contenu précédemment acheté ou des abonnements à du contenu pour des magazines, des journaux, des livres, de l'audio, de la musique et des vidéos numériques.

« Pour garantir une expérience utilisateur sûre et transparente, les directives de l'App Store exigent que les développeurs vendent des services numériques et des abonnements à l'aide du système de paiement intégré à l'application d'Apple. Étant donné que les développeurs d'applications de lecture ne proposent pas de biens et services numériques intégrés à l'application à l'achat, Apple a convenu avec la JFTC de permettre aux développeurs de ces applications de partager un lien unique vers leur site Web pour aider les utilisateurs à configurer et à gérer leur compte.

« Avant que le changement n'entre en vigueur au début de 2022, Apple mettra à jour ses directives et son processus de révision pour s'assurer que les utilisateurs d'applications de lecture continuent d'avoir une expérience sûre sur l'App Store. Bien que les achats intégrés via le système de commerce App Store restent les méthodes de paiement les plus sûres et les plus fiables pour les utilisateurs, Apple aidera également les développeurs d'applications de lecture à protéger les utilisateurs lorsqu'ils les relient à un site Web externe pour effectuer des achats ».

« La confiance sur l'App Store est tout pour nous. L'objectif de l'App Store est toujours de créer une expérience sûre et sécurisée pour les utilisateurs, tout en les aidant à trouver et à utiliser d'excellentes applications sur les appareils qu'ils aiment », a déclaré Phil Schiller, Apple Fellow qui supervise l'App Store. « Nous avons un grand respect pour la Commission japonaise du commerce équitable et apprécions le travail que nous avons accompli ensemble, qui aidera les développeurs d'applications de lecture à faciliter la configuration et la gestion de leurs applications et services par les utilisateurs, tout en protégeant leur vie privée et en préservant leur confiance ».

La JFTC a confirmé l'accord dans un communiqué de presse, affirmant que la décision d'Apple « éliminerait la violation présumée de la loi antimonopole ». La commission, qui enquête sur Apple depuis 2016, a déclaré que la société s'était engagée à faire rapport sur l'état de la transparence de l'examen des applications une fois par an pendant les trois prochaines années. Selon la JFTC, Apple a proposé de modifier ses directives d'examen des applications en réponse à l'enquête.

« La Japan Fair Trade Commission a enquêté sur Apple Inc. conformément aux dispositions de la loi antimonopole depuis octobre 2016. Apple a été suspecté de restreindre les activités commerciales, telles que la vente de contenus numériques, etc., des entreprises qui distribuent des applications sur la base des directives d'examen de l'App Store car Apple exploite l'App Store, où les développeurs distribuent des applications pour iPhone. Au cours de l'enquête de la JFTC, Apple a proposé de prendre des mesures telles que la révision de la directive relative au comportement allégué ci-dessus. À la suite de l'examen de cette proposition par la JFTC, la JFTC a reconnu qu'elle éliminerait les soupçons susmentionnés et a décidé de clore l'enquête sur cette affaire une fois que la JFTC aura confirmé que la mesure avait été prise ».

Actuellement, les applications Netflix et Spotify sur iOS sont inutiles si vous n'avez pas encore d'abonnement : les deux ne proposent qu'une page de connexion, sans lien vers leur site Web, et des excuses effrontées. « Vous ne pouvez pas vous inscrire à Netflix dans l'application. Nous savons que c'est un problème », lit-on sur la page d'accueil de l'application Netflix. L'application Amazon Kindle, en revanche, propose une page de base « Créer un nouveau compte Amazon » dans l'application elle-même, mais ne vous permet pas d'y acheter des livres, ni même dans l'application Amazon standard. Vous devez vous rendre sur un navigateur mobile pour acheter.


Une portée limitée

Le changement de règle a une portée extrêmement limitée, car Apple affirme avoir seulement accepté de laisser les développeurs de soi-disant applications de lecture de « partager un seul lien vers leur site Web pour aider les utilisateurs à configurer et à gérer leur compte ». Apple dit également qu'il « aidera les développeurs d'applications de lecture à protéger les utilisateurs lorsqu'ils les lient à un site Web externe pour effectuer des achats », ce qui suggère qu'il aura des directives spécifiques sur la façon dont ces liens apparaissent. Il n'est pas clair si les développeurs seront en mesure de mentionner les prix.

Il convient également de noter que lorsqu'Apple a rejeté l'application de messagerie Hey, et même après avoir modifié cette décision controversée, la société a été très claire sur le fait que les applications de messagerie ne comptent pas comme des applications de « lecture », même si vous vous abonnez de la même manière en dehors de l'application et la seule chose que vous pouvez faire sans compte est de vous connecter. Apple est celui qui décide quelles applications sont considérées comme des applications de lecture pour commencer.

Il semble également qu'Apple redéfinisse légèrement ce que signifie une application de « lecture » : alors que les directives d'examen des applications de l'entreprise suggèrent qu'une application de lecture « pourrait » permettre aux utilisateurs d'accéder au contenu précédemment acheté (vraisemblablement parallèlement aux achats intégrés, comme Netflix le propose depuis des années), le nouveau communiqué de presse d'Apple précise que « les développeurs d'applications de lecture ne proposent pas de biens et services numériques intégrés à l'application à l'achat ».


Voici ce qui est mentionné dans l'App Store Review Guidelines :

Applications de « lecture » : les applications peuvent permettre à un utilisateur d'accéder à du contenu ou à des abonnements à du contenu précédemment achetés (en particulier : magazines, journaux, livres, audio, musique et vidéo). Les applications de lecture peuvent proposer la création de compte pour les niveaux gratuits et une fonctionnalité de gestion de compte pour les clients existants.

La réaction de l'industrie

Actuellement, des applications comme Netflix et Spotify contournent les commissions d'Apple d'environ 15 à 30 % en obligeant les utilisateurs à s'inscrire d'abord sur leurs sites Web.

« Certains des plus grands services de cette catégorie "lecteur" sont des streamers comme Netflix et Spotify qui s'appuient sur leurs propres services de paiement », a déclaré l'analyste de PP Foresight, Paolo Pescatore. « (Le changement) permettra aux petits développeurs d'avoir une relation directe avec les clients afin de gérer leurs comptes et leur paiement ».

Le changement devrait entrer en vigueur au début de l'année prochaine et sera appliqué à l'échelle mondiale, a déclaré Apple, qui conservera le dernier mot sur les applications considérées comme des applications de lecture.

Certaines entreprises ont déclaré que la concession n'était pas suffisante.

« Un correctif anti-direction limité ne résout pas tous nos problèmes », a déclaré Spotify Technology dans un communiqué. La société de streaming musical poursuit une plainte antitrust contre Apple auprès des autorités de la concurrence de l'Union européenne.

Ses règles pour les éditeurs de jeux ont été parmi les plus controversées, en particulier la pratique contestée par Epic Games consistant à ne pas autoriser les développeurs à utiliser d'autres formes de paiement dans les applications.

Cette affaire peut déterminer si Apple peut garder le contrôle sur les applications qui apparaissent sur ses appareils et s'il est autorisé à facturer des commissions aux développeurs.

En réponse à la dernière annonce d'Apple sur son App Store, qui constitue le cœur de son segment de services de 53,8 milliards de dollars, le PDG d'Epic Games, Tim Sweeney, a accusé Apple d'essayer d'apaiser les tensions avec des mesures fragmentaires insuffisantes :

« Apple devrait ouvrir iOS sur la base du matériel, des magasins, des paiements et des services, chacun rivalisant individuellement selon ses mérites. Au lieu de cela, ils effectuent un recalcul littéralement jour après jour du diviser pour régner dans l'espoir de s'en sortir avec la plupart de leurs pratiques de restriction », a-t-il déclaré sur Twitter.

Un responsable de la Commission japonaise du commerce équitable a souligné que la portée de son enquête ne couvrait pas les jeux.

« Il est également possible qu'une enquête soit menée sur les jeux », a-t-il déclaré lors d'une conférence de presse.

Sources : Apple, Japan Fair Trade Commission, App Store Review Guidelines

Et vous ?

Apple peut-il toujours définir l'application de « lecture » de façon « arbitraire » ou des critères les définissant doivent*être gravés dans le marbre ?
Avec cette démarche d'Apple, les applications de « lecture » peuvent-elles mentionner explicitement le paiement ou le prix ou est-ce interdit ?
Apple parle d'un lien, vers quoi redirige-t-il ? Y a-t-il des règles ?

Une erreur dans cette actualité ? Signalez-le nous !

Avatar de 23JFK
Membre émérite https://www.developpez.com
Le 12/09/2021 à 22:35
Citation Envoyé par archqt Voir le message
...
Gratuit... Quand vous devez payer $100 tous les ans pour maintenir la possibilité de soumettre des apps. Ils ont largement les moyens de maintenir leurs servers sans ponctionner à des taux usuriers.
10  0 
Avatar de 23JFK
Membre émérite https://www.developpez.com
Le 13/09/2021 à 20:36
Citation Envoyé par calvaire Voir le message
...
Facturation plus juste... Tant que le seul moyen d'installer une application iOs est de passer par l'AppStore, je ne suis pas certain qu'il y ait quoique ce soit de juste. Apple revendique 20 millions de comptes développeurs actifs (ayant donc payé leur $100), cela fait 2 milliards de cash directement disponible pour Apple et je n'ai pas l'impression que la gestion d'un server, même multiplié par 10000 se chiffre en miiliards par an.
4  0 
Avatar de Aiekick
Membre extrêmement actif https://www.developpez.com
Le 14/09/2021 à 2:37
tres bonne nouvelle
5  1 
Avatar de altifab
Membre du Club https://www.developpez.com
Le 12/09/2021 à 19:30
En résumé, le racket est terminé.
3  0 
Avatar de calvaire
Membre chevronné https://www.developpez.com
Le 13/09/2021 à 11:53
Citation Envoyé par archqt Voir le message
Mieux que cela "le racket est terminé", si on regarde l'image 9.99 pour Apple 7.99 pour payement direct Epic.

Du coup tout le monde ira payer ailleurs, donc plus aucuns revenus pour Apple. Sauf que dans ce cas, qui paye les serveurs ? Bon je suppose que le payement "ailleurs" se fait via stripe/paypal qui prennent environ 2% de la somme. Faudra s'aligner ?
Car pour le moment le dépôt d'une application est gratuit. Certes 30% c'est trop, mais rien ce n'est pas assez non plus.
plutôt que de ponctionner 30% + 100€ de compte développeur/ans, ils peuvent faire une facturation plus juste.
Payer en fonction de la taille de l'app et du nombre de téléchargements me semble plus juste par exemple. Tu paye que ce que tu consommes.
3  0 
Avatar de Bousk
Rédacteur/Modérateur https://www.developpez.com
Le 13/09/2021 à 20:49
Citation Envoyé par archqt Voir le message
...
En plus des 100$ déjà dits plus haut (et du matériel hors de prix Apple obligatoire pour travailler), il restera un nombre certainement non négligeable voire majoritaire d'apps qui utiliseront le service de payement d'Apple parce que c'est intégré dans l'API, c'est une solution clé en main facile à intégrer et c'est peut-être même plus simple à gérer d'un point de vue taxes aussi (pas besoin de comptes externes supplémentaires).
Epic n'est pas l'utilisateur nominal.
Donc ne t'inquiète pas, pas besoin de lancer un Tipee ou Patreon pour Apple, ils vont survivre.
3  0 
Avatar de Mingolito
Membre extrêmement actif https://www.developpez.com
Le 24/09/2021 à 15:10
C'est pas très flair play de leur part

Quand on pense qu'il y a des années ils avaient une pub du genre "Apple va vous libérer de l'emprise du méchant IBM" maintenant c'est le contraire, Apple et devenu un des pire monstre du monde IT : fait travailler les enfants en Chine, lutte contre le droit à la réparation, vends des produit fragiles et irréparables, planque ses bénéfices dans les paradis fiscaux, etc...
3  0 
Avatar de TJ1985
Membre expérimenté https://www.developpez.com
Le 17/09/2021 à 8:12
Mon Dieu, Apple perd temporairement 85 milliards de capitalisation, c'est terrible, nous allons tous mourir. Ou pas. Quand on réfléchit, on se dit que sur 2'500 milliards, 85 c'est bien peu.
Comme quoi tout est relatif, toujours.
2  0 
Avatar de earhater
Membre éprouvé https://www.developpez.com
Le 14/09/2021 à 11:19
Oui, mais en quoi est-ce une bonne nouvelle ? Cette capitalisation ira ailleurs, non ?
Ca ne changera rien à la face du monde.
Mhh pas forcément, sur beaucoup d'applications le prix est majoré sur ios et moins cher si on prend l'abonnement sur le web. On peut donc imaginer une réduction, du style "Profitez de -30 sur votre achat / abonnement en suivant ce lien".
2  1 
Avatar de 23JFK
Membre émérite https://www.developpez.com
Le 02/09/2021 à 20:14
Et pour certain tout était normal au Royaume des pommes.
0  0