IdentifiantMot de passe
Loading...
Mot de passe oublié ?Je m'inscris ! (gratuit)

Vous êtes nouveau sur Developpez.com ? Créez votre compte ou connectez-vous afin de pouvoir participer !

Vous devez avoir un compte Developpez.com et être connecté pour pouvoir participer aux discussions.

Vous n'avez pas encore de compte Developpez.com ? Créez-en un en quelques instants, c'est entièrement gratuit !

Si vous disposez déjà d'un compte et qu'il est bien activé, connectez-vous à l'aide du formulaire ci-dessous.

Identifiez-vous
Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ?
Créer un compte

L'inscription est gratuite et ne vous prendra que quelques instants !

Je m'inscris !

Apple a réalisé plus de bénéfices grâce aux jeux en 2019 que Nintendo, Sony et Microsoft réunis,
Bien que l'entreprise ne crée pas de jeux vidéo et ne fabrique pas de console

Le , par Bill Fassinou

5PARTAGES

6  0 
Apple est discrètement devenu au cours des dernières années l'un des acteurs les plus importants de l'industrie des jeux vidéo. Alors qu'Apple n'est même pas référencée sur la liste des développeurs de jeux vidéo ni sur la liste des fabricants de consoles de jeux, l'entreprise dirigée par Tim Cook a su exploiter les capacités de l'App Store, son magasin de distribution d'applications mobiles sur iOS, pour engranger environ 8,5 milliards de dollars de bénéfices sur les jeux vidéo en 2019. Ce chiffre serait supérieur à la somme des profits réalisés par Nintendo, Sony, Activision Blizzard et Microsoft cette année-là.

L'App Store représente un véritable "eldorado" pour Apple

Des documents fournis par Apple dans le cadre de la bataille juridique contre Epic, et qui ont été analysés par le Wall Street Journal (WSJ), ont révélé comment Apple est devenu un mastodonte de l'univers des jeux vidéo, alors même qu'il n'est pas un grand innovateur de l'industrie. Apple ne développe pas de jeux vidéo à la mode comme "Fortnite" ni de consoles comme la Xbox ou la PlayStation. Pourtant, sans grand bruit, le directeur général Tim Cook a transformé le fabricant de l'iPhone en l'une des plus grandes entreprises de jeux vidéo au monde. La clé de ce succès inattendu - et controversé - est l'App Store, sa place de marché numérique.



À travers cet espace, Apple vend et distribue des milliers de jeux créés par d'autres entreprises et développeurs, de "Fortnite" d'Epic Games à "Honor of Kings" de Tencent Holdings - et prend une commission de 30 % des ventes. Cette quote-part est d'ailleurs l'origine des batailles actuelles du géant de la technologie avec un grand nombre de ses rivaux. L'analyse des documents a révélé qu'en 2019, la société a réalisé plus de bénéfices d'exploitation grâce aux jeux que Nintendo, Microsoft, Sony et Activision Blizzard réunis - qui sont des géants de l'industrie. Les bénéfices d'exploitation des jeux d'Apple cette année-là ont totalisé 8,5 milliards de dollars.

Ce montant dépasse les revenus d'exploitation combinés des jeux des quatre autres entreprises au cours de la même période. Lors du procès, Apple a déclaré que les marges d'exploitation étaient incorrectes et que le chiffre est donc trop élevé. Cependant, les analystes ont déclaré que même en revoyant ce chiffre un peu à la baisse, il est clair qu'Apple gagne une somme considérable grâce aux jeux - ce qui est ironique quand on sait qu'il n'en développe aucun. Ce chiffre est généré par la part de 30 % qu'Apple prélève sur tous les achats numériques effectués via son App Store, qui est utilisé sur des millions d'appareils dans le monde entier.

Il y a notamment les iPhone, les iPad et les MacBook - les ordinateurs portables d'Apple. Ce dernier est néanmoins de plus en plus critiqué et a été accusé au cours de ces dernières années de profiter de la position dominante de l'App Store pour racketter les développeurs de jeux. Ainsi, la position d'Apple a été remise en question lors de l'été 2020 par Epic, le développeur de Fortnite, qui a intenté un procès contre Apple, affirmant qu'il détenait un monopole sur la façon dont les logiciels sont vendus sur ses appareils. Epic a allégué qu'Apple obligeait les développeurs et les éditeurs à utiliser son propre système d'achat in-app.

Fortnite est un jeu gratuit et repose sur les achats in-app pour générer un bénéfice - des achats qui sont soumis à la commission de 30 % d'Apple. Pendant le procès, Apple a souligné le fait que d'autres détenteurs de plateformes - tels que Google, Nintendo et Microsoft - utilisent exactement le même système. La juge de district Yvonne Gonzalez Rogers a accepté la plupart des arguments, mais a également ordonné à Apple d'autoriser les développeurs à proposer des méthodes de paiement dans leurs propres applications, méthodes qui permettraient de contourner le système de paiement d'Apple et donc d'échapper à la commission de 30 %.

Cela signifie que des jeux comme Fortnite pourraient potentiellement générer des millions de dollars pour leur éditeur sur iOS sans donner un seul centime à Apple - et cela pourrait avoir des répercussions à long terme pour les autres détenteurs de plateformes, y compris Nintendo, Steam, etc.

Le fabricant de l'iPhone doit faire face à certaines menaces

La domination d'Apple est menacée. Sa position de gardien de l'économie des jeux la place en porte-à-faux avec Facebook, Microsoft et Epic Games, alors que chaque entreprise se prépare à la prochaine frontière technologique : la réalité virtuelle. De nombreuses activités numériques, de la recherche aux réseaux sociaux en passant par le shopping et les événements en direct, pourraient se dérouler dans le cadre de jeux à l'avenir. Selon les estimations d'Activate, un cabinet de conseil en technologie, le chiffre d'affaires mondial du secteur des jeux vidéo devrait presque doubler par rapport à 2016 pour atteindre 198 milliards de dollars en 2024.



La plus grande partie de cette croissance provient des jeux mobiles, qui, selon Activate, devraient générer 103 milliards de dollars en 2024. Le risque pour Apple est que son rôle de gardien entre le monde du jeu et les utilisateurs d'iPhone (qui sont un peu plus d'un milliard), ainsi que la redevance qu'il perçoit en tant qu'intermédiaire soient perturbés - que ce soit par une loi, une décision de justice (comme le procès entre lui et Epic) ou une mesure réglementaire. Une autre menace pour le moteur de profit d'Apple vient de la Chine. De nouvelles règles dans ce pays visent à réduire le nombre d'heures pendant lesquelles les jeunes peuvent jouer à des jeux.

Trois des cinq jeux mobiles les plus rentables de l'App Store proviennent de Chine, dont le titre numéro 1 "Honor of Kings" de Tencent, qui a généré l'année dernière un montant estimé à 2,5 milliards de dollars de la part des utilisateurs, selon la société d'analyse Sensor Tower. Sur le plan mondial, les joueurs auraient dépensé un total de 45 milliards de dollars pour des jeux mobiles via l'App Store au cours de l'exercice 2020. Près de 31 % de cette somme a été dépensée en Chine et 26 % aux États-Unis. La part d'Apple est estimée à 13,5 milliards de dollars, soit environ 5 % de son chiffre d'affaires global de 275 milliards de dollars cette année-là.

En outre, les analystes ont déclaré que le fait qu'une si grande partie de l'activité d'Apple provienne du monde du jeu est presque un coup de chance. En 2008, l'année de son lancement, l'App Store comptait 500 applications, dont de nombreux jeux. Les bénéfices d'Apple sur les jeux ont augmenté à mesure que l'économie des applications se développait. Ce changement est devenu encore plus important sous la direction de Cook, qui cherchait à lutter contre la stagnation des ventes d'iPhone. De plus, Apple a présenté le mois dernier son nouvel iPhone 13, dont l'écran a été amélioré pour offrir une expérience vidéo plus fluide.

Cette caractéristique est particulièrement intéressante pour ceux qui l'utilisent pour jouer. Parmi les autres blockbusters - notamment les jeux qui rapportent le plus aux développeurs et donc à Apple à travers le prélèvement des 30 % de commission, citons "Pokémon Go", un jeu de réalité augmentée basé sur le célèbre dessin animé japonais, et "Candy Crush Saga", un jeu de réflexion dans lequel les utilisateurs font correspondre des grappes de dragées et de bonbons. Les ventes d'applications peuvent être faibles par rapport au revenu global, mais les documents judiciaires suggèrent qu'elles représentent un profit presque pur pour Apple.

Dans le cadre de la bataille juridique, Apple a remis des millions de documents internes à Epic. Après certains calculs, un expert-comptable nommé Ned Barnes a expliqué que l'App Store d'Apple a généré une marge d'exploitation de 79,6 % au cours des exercices 2018 et 2019. « Barnes a procédé à des ajustements appropriés fondés sur des principes économiques solides pour parvenir à ses conclusions. Les protestations contraires d'Apple, nonobstant les preuves, montrent qu'il a calculé une marge d'exploitation entièrement grevée pour l'App Store dans le cadre de ses opérations commerciales normales », a déclaré la juge Gonzalez.

Un autre point de vue sur les sommes qu'Apple perçoit de son App Store - et des jeux - provient de Sensor Tower. La société d'analyse a estimé qu'Apple a reçu 15,9 milliards de dollars de revenus de l'App Store au cours de l'exercice 2019, dont 69 % de ce montant provenant des jeux. Selon une analyse du WSJ, les jeux à eux seuls auraient rapporté 8,5 milliards de dollars. C'est 2 milliards de dollars de plus que le bénéfice d'exploitation généré dans le secteur au cours de la période équivalente de 12 mois par les géants du jeu Sony, Activision, Nintendo et Microsoft, selon les documents déposés par les trois premiers et une estimation d'analyste pour Microsoft.

Source : Sensor tower

Et vous ?

Quel est votre avis sur le sujet ?

Voir aussi

App Store : Apple va autoriser les devs d'apps de type « lecteur » comme Netflix et Spotify à laisser les utilisateurs se connecter au Web et contourner son système de paiement in-app

App Store : l'Inde pourrait être le prochain pays à obliger Apple à modifier sa politique concernant les achats in-app

Les directives mises à jour de l'App Store d'Apple clarifient les positions de l'éditeur d'iOS sur les controverses récentes, notamment sur le streaming de jeu, la publicité ciblée, les paiements, etc

Apple laissera enfin les développeurs informer les utilisateurs des options d'achat hors App Store. Une « tentative désespérée d'éviter le jugement des tribunaux » selon Epic

Une erreur dans cette actualité ? Signalez-le nous !

Avatar de Jeff_67
Membre éprouvé https://www.developpez.com
Le 05/10/2021 à 7:57
Le modèle économique d'Apple s'apparente à du féodalisme. La société prélève son terrage sur toutes les ventes réalisées via son App Store indépendamment des frais réellement nécessaire à son fonctionnement.
9  0 
Avatar de Madmac
Membre expérimenté https://www.developpez.com
Le 07/10/2021 à 12:53
Mais je ne sais pas pour le reste de la planète. Mais je crois qu'ils ont perdu leur monopole sur leur téléphones.
0  0