IdentifiantMot de passe
Loading...
Mot de passe oublié ?Je m'inscris ! (gratuit)

Vous êtes nouveau sur Developpez.com ? Créez votre compte ou connectez-vous afin de pouvoir participer !

Vous devez avoir un compte Developpez.com et être connecté pour pouvoir participer aux discussions.

Vous n'avez pas encore de compte Developpez.com ? Créez-en un en quelques instants, c'est entièrement gratuit !

Si vous disposez déjà d'un compte et qu'il est bien activé, connectez-vous à l'aide du formulaire ci-dessous.

Identifiez-vous
Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ?
Créer un compte

L'inscription est gratuite et ne vous prendra que quelques instants !

Je m'inscris !

Face à l'hostilité des autorités chinoises, le PDG d'Apple, Tim Cook, a signé "secrètement" un accord de 275 milliards de dollars avec la Chine,
Selon de prétendus documents internes

Le , par Bill Fassinou

52PARTAGES

8  0 
Alors que les rapports entre Apple et le gouvernement chinois sont déjà classés parmi les plus controversés de l'industrie de la Tech, de supposés documents internes ont révélé que les relations entre ces deux acteurs sont peut-être plus profondes qu'il paraît. Ils révèlent que le PDG d'Apple, Tim Cook, a "secrètement" signé un accord d'une valeur estimée à plus de 275 milliards de dollars avec des responsables chinois, promettant que l'entreprise aiderait à développer l'économie et les capacités technologiques de la Chine. Cela l'aurait également aidé à apaiser les menaces qui auraient entravé ses appareils et services dans le pays.

Apple et ses relations controversées avec le gouvernement chinois

Depuis qu'il a pris les rênes d'Apple en 2011 - après la démission du feu Steve Jobs pour des raisons de santé - Tim Cook s'est attelé à faire de lui l'une des entreprises les plus prospères de tous les temps. La société a rencontré de nombreux succès sur plusieurs marchés, notamment celui de la téléphonie mobile avec l'iPhone et tout l'écosystème qui l'entoure. Mais certaines de ces prouesses sont le plus souvent controversées, car elles auraient été réalisées dans des circonstances peu claires ou grâce à des pratiques/accords anticoncurrentielles. Par exemple, l'iPhone d'Apple est récemment devenu le smartphone le plus vendu en Chine.



Cependant, il semble que la société doit une grande partie de ce succès à Tim Cook, qui en a jeté les bases il y a quelques années en signant secrètement un accord d'environ 275 milliards de dollars avec des responsables chinois. Selon de prétendus documents internes d'Apple, Cook a conclu cet accord de cinq ans, qui n'avait jamais été signalé, lors de la première d'une série de visites en personne qu'il a effectuées dans le pays en 2016 afin de mettre un terme à une vague soudaine de mesures réglementaires contre les activités d'Apple, ce qui lui permettrait d'augmenter sa part de marché.

La nécessité de pousser à une alliance plus étroite avec le gouvernement chinois serait venue d'un certain nombre de hauts cadres d'Apple qui étaient préoccupés par la mauvaise publicité en Chine et les mauvaises relations de l'entreprise avec les fonctionnaires chinois, qui estimaient qu'Apple ne contribuait pas assez à l'économie locale. En signant cet accord avec les autorités de l'Empire du Milieu, le fabricant de l'iPhone aurait promis qu'il contribuerait au développement de l'économie et des prouesses technologiques de la Chine par le biais d'investissements, de transactions commerciales et de la formation des travailleurs.

Les documents indiquent qu'en mai 2016, Cook a annoncé qu'Apple investirait 1 milliard de dollars dans la startup chinoise Didi Chuxing qui propose un service de VTC (véhicules de tourisme avec chauffeur) sur application mobile, dans une tentative délibérée d'apaiser les autorités. Peu de temps après, Cook, le directeur de l'exploitation d'Apple, Jeff Williams, et la responsable des affaires gouvernementales, Lisa Jackson, ont rencontré de hauts responsables gouvernementaux à Zhongnanhai, le siège central du Parti communiste chinois. Les détails de la nature des priorités du gouvernement chinois incluses dans l'accord sont présentés comme suit :

« Elles comprenaient un engagement à aider les fabricants chinois à développer "les technologies de fabrication les plus avancées" et à soutenir la formation de talents chinois de haute qualité. En outre, Apple a promis d'utiliser davantage de composants provenant de fournisseurs chinois dans ses appareils, de signer des accords avec des sociétés de logiciels chinoises, de collaborer en matière de technologie avec des universités chinoises et d'investir directement dans des entreprises technologiques chinoises. Apple a promis d'investir "plusieurs milliards de dollars de plus" que ce que la société dépensait déjà chaque année en Chine ».

Selon l'accord, une partie de cet argent servirait à construire de nouveaux magasins de détail, des centres de recherche et de développement et des projets d'énergie renouvelable.

Chine : un marché difficile d'accès pour les entreprises étrangères ?

À ce jour, Apple aurait pour l'essentiel respecté sa part de l'accord, et les documents détaillent des cas exceptionnels où Apple a profité de cette relation solide pour contourner avec succès des restrictions qui seraient normalement imposées aux entreprises étrangères. Par exemple, les clés de chiffrement des données des utilisateurs d'iCloud pour la région sont toujours contrôlées par Apple, malgré les efforts du gouvernement pour encourager, faire pression ou forcer les sociétés étrangères à transférer la responsabilité de ces données à des entreprises chinoises. Mais ce n'est pas tout ; le gouvernement chinois peut parfois pousser le bouchon un peu trop loin.

D'un autre côté, l'engagement d'Apple à respecter les réglementations et les politiques du gouvernement chinois faisait partie de l'accord, et Apple s'est souvent plié aux demandes de retrait de la liste des applications et des contenus qui allaient à l'encontre des priorités et des objectifs de l'État. Par ailleurs, la Chine est l'un des marchés de consommation les plus importants et à la croissance la plus rapide au monde, mais son économie et son gouvernement fonctionnent selon des règles et des valeurs très différentes de celles auxquelles les entreprises sont confrontées dans les démocraties occidentales capitalistes.

En tant que tels, les accords de ce type ne sont pas rares pour les entreprises étrangères opérant en Chine, même s'ils ne sont pas toujours aussi secrets. Les fonctionnaires chinois ont toujours cherché à mettre l'accent sur la santé des entreprises locales et nationales et ont parfois imposé/annoncé leur intention d'imposer des réglementations qui entravent considérablement les entreprises étrangères, par souci de garantir le succès des entreprises chinoises. Ainsi, les entreprises étrangères doivent souvent faire valoir que leur succès sera partagé avec les entreprises locales pour éviter ces résultats.

Apple a obtenu de meilleurs résultats en Chine que la plupart des entreprises technologiques américaines comparables, et c'est en grande partie grâce au lobbying, à la conclusion d'accords et à l'établissement de relations par Cook. En fait, la force de Cook dans ce domaine a été si cruciale pour le succès d'Apple dans le monde que certains membres de la direction d'Apple s'inquiètent du succès futur de l'entreprise si Cook devait se retirer à l'avenir.

En d'autres termes, Apple dépend fortement de Cook pour les négociations internationales et l'entreprise pourrait rencontrer des difficultés à gérer les affaires gouvernementales lorsque Cook quittera le poste de PDG.

Source : Interviews and internal Apple documents

Et vous ?

Quel est votre avis sur le sujet ?
Que pensez-vous de l'accord conclu par Tim Cook avec la Chine ?
Cet accord est-il légal ? N'entre-t-il pas en conflit avec les valeurs défendues par Apple ?

Voir aussi

Tim Cook obtient un bonus de 750 millions de dollars à l'occasion de son 10e anniversaire en tant que PDG d'Apple

Tim Cook : « les utilisateurs qui souhaitent faire du sideloading d'applications peuvent utiliser Android », le PDG d'Apple s'oppose aux magasins alternatifs de téléchargement sur iOS

Tim Cook a exhorté Mark Zuckerberg à supprimer les données des utilisateurs d'applications tierces lors d'une réunion privée en 2019

Le Parlement allemand demande à Tim Cook de reconsidérer ses projets de CSAM, estimant que le système de balayage d'Apple sape la communication confidentielle

Une erreur dans cette actualité ? Signalez-le nous !

Avatar de herr_wann
Membre confirmé https://www.developpez.com
Le 09/12/2021 à 9:31
Des milliards d'euros d'impôts qui ne sont pas versés en Europe et sont généreusement distribués en Chine, c'est beau le libéralisme. Dire qu'il suffirait de protéger nos marchés pour bénéficier nous aussi des largesses d'Apple et consorts
9  0 
Avatar de rbolan
Membre actif https://www.developpez.com
Le 09/12/2021 à 8:49
Il serait intéressant de savoir quelle sera la réaction l'administration américaine à ce sujet, si prompte à réagir lorsqu'il s'agit de la Chine, un peu moins lorsque une de ses entreprises phares agit de manière "borderline"...
6  0 
Avatar de phil995511
Membre éclairé https://www.developpez.com
Le 09/12/2021 à 13:29
Super la chine va pouvoir continuer sa politique d'acquisition d'armes de destruction de masses et continuer de menacer en toute impunité d'annexer des territoires appartenant à des pays qui auraient mieux fait de ne pas être leurs voisins.
4  0 
Avatar de Maghin
Membre régulier https://www.developpez.com
Le 09/12/2021 à 11:27
Quand on compare ces montants à la population concernée je trouve ça aberrant.
275M / la population chinoise = 196$
275M / la population mondiale = 35$
Si on considère qu'une majorité de cette population n'est pas utilisatrice d'Apple, est-ce que les consommateurs (= travailleurs) se rendent compte à quel point ils se font enfler ?
3  0