IdentifiantMot de passe
Loading...
Mot de passe oublié ?Je m'inscris ! (gratuit)

Vous êtes nouveau sur Developpez.com ? Créez votre compte ou connectez-vous afin de pouvoir participer !

Vous devez avoir un compte Developpez.com et être connecté pour pouvoir participer aux discussions.

Vous n'avez pas encore de compte Developpez.com ? Créez-en un en quelques instants, c'est entièrement gratuit !

Si vous disposez déjà d'un compte et qu'il est bien activé, connectez-vous à l'aide du formulaire ci-dessous.

Identifiez-vous
Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ?
Créer un compte

L'inscription est gratuite et ne vous prendra que quelques instants !

Je m'inscris !

Cook prévient que contourner l'App Store d'Apple va nuire à la vie privée des utilisateurs
Brandissant l'argument des «entreprises avides de données» comme épouvantail pour contrer les projets de loi

Le , par Stéphane le calme

58PARTAGES

12  0 
Cook a déclaré dans un communiqué : « Si nous sommes obligés de laisser des applications non vérifiées sur les iPhones, les conséquences imprévues seront profondes. Les entreprises avides de données pourraient contourner nos règles de confidentialité et suivre à nouveau nos utilisateurs contre leur volonté ». Plusieurs gouvernements examinent depuis plusieurs mois déjà, voire années, les politiques de l'App Store d'Apple. L'UE travaille actuellement sur une législation qui permettrait d'installer des applications sur les iPhones, non seulement à partir de l'App Store d'Apple, mais aussi d'autres marchés tiers en ligne. Même aux États-Unis, deux projets de loi cherchent à réglementer les magasins d'applications gérés par Google et Apple et ont de fortes chances de devenir une loi, avec l'intention de freiner certaines des plus grandes entreprises technologiques du monde.

Lors du Global Privacy Summit mardi à Washington DC, le PDG d'Apple, Tim Cook, a fustigé les propositions réglementaires du Congrès et de l'Union européenne, affirmant que la législation visant à ouvrir l'App Store de l'entreprise nuirait à la sécurité et à la confidentialité des utilisateurs.

Les remarques montrent comment Apple fait sortir ses plus grosses armes en s'opposant aux politiques gouvernementales qui pourraient permettre aux utilisateurs d'iPhone d'installer des applications à partir de sources non officielles.

« Nous sommes profondément préoccupés par les réglementations qui porteraient atteinte à la vie privée et à la sécurité au service d'un autre objectif », a déclaré Cook dans un discours prononcé devant l'Association internationale des professionnels de la vie privée. « Ici à Washington et ailleurs, les décideurs politiques prennent des mesures, au nom de la concurrence, qui obligeraient Apple à laisser des applications sur iPhone qui contournent l'App Store par un processus appelé sideloading ».

« Mais », a ajouté Cook, « si nous sommes obligés de laisser des applications non vérifiées sur l'iPhone, les conséquences imprévues seront profondes ». Apple soutient depuis longtemps que ses politiques de plateforme rigoureuses et sa surveillance stricte des fabricants d'applications garantissent que les applications iOS sont sûres et dignes de confiance. Mais les critiques d'Apple, y compris de nombreux développeurs d'applications, affirment que les politiques d'Apple sont draconiennes, imposent des frais exorbitants et permettent à Apple de conserver un contrôle exclusif sur l'écosystème iOS au détriment de la concurrence.

D'anciens hauts responsables de la sécurité nationale se sont rangés du côté d'Apple, affirmant qu'exiger que les iPhones acceptent des applications qui ne disposent pas de protections de sécurité suffisantes pourrait finalement mettre le pays en danger.

Cook, pour sa part, a déclaré mardi que la réglementation proposée irait à l'encontre de la concurrence en supprimant efficacement la capacité des personnes à choisir une plateforme plus sécurisée et protégeant la vie privée. Comme certains fabricants d'applications pourraient héberger leurs applications sur des magasins d'applications moins scrupuleux, a déclaré Cook, le résultat global serait un affaiblissement de la confidentialité et de la sécurité des consommateurs.

« Lorsque les entreprises décident de quitter l'App Store parce qu'elles souhaitent exploiter les données des utilisateurs, cela pourrait exercer une pression importante sur les gens pour qu'ils s'engagent dans d'autres magasins d'applications », a-t-il déclaré. « Les magasins d'applications où leur confidentialité et leur sécurité peuvent ne pas être protégées ».


Open Markets Act, Digital Market Act et Digital Service Act

Les décideurs politiques s'efforcent de plus en plus de forcer les systèmes d'exploitation mobiles tels qu'iOS à accepter les applications des magasins d'applications et des sites Web tiers. Le mois dernier, les législateurs européens ont dévoilé la loi sur les marchés numériques, une vaste proposition antitrust visant à réglementer les principaux magasins d'applications, les plateformes de médias sociaux et d'autres soi-disant gardiens numériques dont la taille et la puissance leur permettent de dominer les marchés en ligne. Pendant ce temps, un projet de loi américain plus étroitement axé sur les magasins d'applications - l'Open App Markets Act - a autorisé le Comité judiciaire du Sénat.

Open Markets Act

En février, la commission judiciaire du Sénat a adopté son deuxième projet de loi sur la concurrence technologique de l'année, ciblant cette fois les magasins d'applications mobiles d'Apple et de Google et leurs restrictions sur les développeurs. Le comité a voté pour faire avancer la loi bipartite Open App Markets Act.

L'Open App Markets Act cherche à améliorer la concurrence en contraignant les magasins d'applications dominants à faciliter la tâche aux développeurs pour ce qui concerne la distribution de leurs applications et la connexion avec leurs clients.

La législation répond aux principaux reproches que les développeurs d'applications, notamment Spotify, Epic Games, Basecamp et d'autres, ont soulevés au sujet des frais de distribution d'Apple et de Google et des interdictions sur la manière dont ils peuvent communiquer avec les clients ou proposer des prix plus bas ailleurs.

Les opérateurs de magasins d'applications se sont opposé au projet de loi tel qu'il a été rédigé à l'origine, avertissant qu'il pourrait compromettre la vie privée des consommateurs et entraîner une pire expérience utilisateur.

« Ce projet de loi pourrait détruire de nombreux avantages pour les consommateurs que les systèmes de paiement actuels offrent et fausser la concurrence en exemptant les plateformes de jeu, ce qui revient au Congrès à essayer de choisir artificiellement des gagnants et des perdants sur un marché hautement concurrentiel », a déclaré Mark Isakowitz, VP of Government Affairs and Public Policy chez Google.

Dans une lettre aux dirigeants du comité judiciaire, Timothy Powderly, Senior Director of Government Affairs in the Americas chez Apple a écrit : « Nous sommes profondément préoccupés par le fait que la législation, à moins qu'elle ne soit modifiée, permettrait aux grandes plateformes de médias sociaux d'éviter plus facilement les pratiques pro-consommateur de l'App Store d'Apple et leur permettre de poursuivre leurs activités comme d'habitude. Pour ce faire, il oblige Apple à autoriser le chargement latéral d'applications et de magasins d'applications qui n'ont pas besoin de se conformer aux protections de la vie privée pro-consommateurs de l'App Store ».

Des élus démocrates et républicains ont soulevé des inquiétudes quant à l'impact du projet de loi sur la vie privée et la sécurité des consommateurs. Aussi, le comité a adopté un amendement qui clarifie les types de considérations de sécurité que les magasins d'applications peuvent prendre qui ne violeraient pas la loi. Certains membres ont déclaré qu'ils espéraient que les parrains du projet de loi continueraient à travailler avec eux sur d'autres mises à jour.

Digital Service Act

Si les projets de loi américains ne prévoient pas d'interdire la préinstallation des applications, ce n'est pas le cas en Europe. L’un des éléments du projet Digital Service Act auquel les grandes entreprises technologiques américaines vont s’opposer (notamment Apple et Google) est les dispositions limitant les applications préinstallées sur le matériel, car les appareils iPhone et Android sont livrés avec toute une suite de programmes intégrés que vous ne pourrez peut-être jamais supprimer. Apple est également très susceptible de s'opposer à une disposition qui interdirait effectivement aux entreprises de contrôle d'accès de bloquer le chargement latéral ou les magasins d'applications alternatifs ou les méthodes de paiement – tout le cœur du différend actuel entre Epic et Apple.

Digital Markets Act

Dans un rapport déposé auprès de la SEC des États-Unis en octobre 2021, Apple a spécifiquement nommé la Digital Markets Act et a déclaré que, si elle était adoptée, elle pourrait nécessiter des modifications de l'App Store d'Apple qui pourraient nuire aux résultats financiers de l'entreprise.

Dans un communiqué, le Parlement a expliqué que la législation sur les services numériques (DMA) bannira certaines pratiques utilisées par les grandes plateformes jouant le rôle de contrôleurs d’accès et permettra à la Commission de mener des enquêtes de marché et de sanctionner les comportements non conformes.

Le texte ayant fait l’objet d’un accord provisoire entre les négociateurs du Parlement et du Conseil cible les grandes entreprises fournissant des services de plateforme « essentiels », les plus sujets aux pratiques commerciales déloyales, comme les réseaux sociaux ou les moteurs de recherche, dont la capitalisation boursière atteint au moins 75 milliards d’euros ou dont le chiffre d’affaires annuel dépasse les 7,5 milliards d’euros. Pour être qualifiées de contrôleurs d’accès, ces entreprises doivent aussi fournir certains services tels que des navigateurs, des messageries ou des médias sociaux qui comptent au moins 45 millions d’utilisateurs finaux par mois dans l’UE et 10 000 utilisateurs professionnels par an.

Lors de ce dialogue (discussions tripartites entre le Parlement, le Conseil et la Commission), les législateurs de l’UE ont convenu que les plus grands services de messagerie (tels que Whatsapp, Facebook Messenger ou iMessage) devront s’ouvrir et être interopérables avec les plus petites plateformes de messagerie, si elles en font la demande. Les utilisateurs des petites ou grandes plateformes pourront alors échanger des messages, envoyer des fichiers ou passer des appels vidéo sur toutes les applications de messagerie, ce qui leur donnera un choix plus large. Concernant les obligations d’interopérabilité pour les réseaux sociaux, les co-législateurs ont convenu que de telles dispositions en matière d’interopérabilité seront évaluées à l’avenir.

Le Parlement est aussi parvenu à garantir que l’association de données personnelles à des fins de publicité ciblée ne soit autorisée que si un consentement explicite est fourni au contrôleur d’accès. Il a aussi tenu à inclure une exigence permettant aux utilisateurs de choisir librement leur navigateur, leur assistant virtuel ou leur moteur de recherche.

« Nous pensons que le propriétaire d'un smartphone devrait avoir la liberté de choisir comment l'utiliser », a déclaré le porte-parole de la Commission européenne, Johannes Bahrke, dans un communiqué envoyé par courrier électronique. « Cette liberté comprend la possibilité d'opter pour d'autres sources d'applications sur votre smartphone. Avec le DMA, un propriétaire de smartphone pourrait toujours profiter des services sûrs et sécurisés de la boutique d'applications par défaut sur ses téléphones intelligents. En plus de cela, si un utilisateur le souhaite, le DMA permettrait au propriétaire d'un smartphone d'opter également pour d'autres magasins d'applications sûrs ».

En plus d'autoriser les magasins tiers sur sa plateforme, Apple serait également obligé d'autoriser les utilisateurs à installer des applications à partir de sources tierces (une pratique connue sous le nom de sideloading) et de permettre aux développeurs d'utiliser l'App Store sans utiliser les systèmes de paiement d'Apple.

Source : Global Privacy Summit

Et vous ?

Quelle lecture en faites-vous ?

Une erreur dans cette actualité ? Signalez-le nous !

Avatar de OrthodoxWindows
Membre expérimenté https://www.developpez.com
Le 13/04/2022 à 21:32
Citation Envoyé par kain_tn Voir le message
C'est amusant que Tim Cook parle de "privacy", vu ce que Apple fait...
Tu m'a devancé .
6  0 
Avatar de kain_tn
Expert éminent https://www.developpez.com
Le 13/04/2022 à 18:10
C'est amusant que Tim Cook parle de "privacy", vu ce que Apple fait...
4  0 
Avatar de sanderbe
Membre éclairé https://www.developpez.com
Le 15/05/2022 à 22:26
Bonjour,

L'UE pourrait commencer à appliquer des règles pour réglementer les Big Tech au printemps 2023, le DMA devrait permettre d'agir contre toute violation commise par les "gatekeepers"

Quel est votre avis sur le sujet ?
Depuis belle lurette , la régulation des gafams et autres acteurs (brokkeurs entre autre) aurait du être fait. Maintenant on a affaire à des mammouths difficilement gérable
1  0 
Avatar de Escapetiger
Expert éminent https://www.developpez.com
Le 16/04/2022 à 22:32
Citation Envoyé par Stéphane le calme Voir le message
Tim Cook prévient que contourner l'App Store d'Apple pourrait nuire à la vie privée des utilisateurs,
brandissant l'argument des « entreprises avides de données » comme épouvantail pour contrer les projets de loi US et UE
(.../...)
Ça devient un réflexe pavlovien * chez moi :



Source : Kevin Mitnick sur Twitter : Checkout this warning when walking into the Apple Store in Chicago!

Référence :

Kevin Mitnick, né le 6 août 1963 à Van Nuys en Californie, est un ancien pirate informatique américain, devenu depuis les années 2000 consultant en sécurité informatique.
(.../...)

https://fr.wikipedia.org/wiki/Kevin_Mitnick

* [Edit]
https://fr.wikipedia.org/wiki/Ivan_Pavlov

à ne pas confondre avec son homonyme informaticien, russe également, éminent contributeur de l'informatique :

https://fr.wikipedia.org/wiki/Igor_P..._(programmeur)
0  0 
Avatar de emilie77
Membre éprouvé https://www.developpez.com
Le 10/05/2022 à 14:02
Toujours en retard...
0  0