IdentifiantMot de passe
Loading...
Mot de passe oublié ?Je m'inscris ! (gratuit)

Vous êtes nouveau sur Developpez.com ? Créez votre compte ou connectez-vous afin de pouvoir participer !

Vous devez avoir un compte Developpez.com et être connecté pour pouvoir participer aux discussions.

Vous n'avez pas encore de compte Developpez.com ? Créez-en un en quelques instants, c'est entièrement gratuit !

Si vous disposez déjà d'un compte et qu'il est bien activé, connectez-vous à l'aide du formulaire ci-dessous.

Identifiez-vous
Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ?
Créer un compte

L'inscription est gratuite et ne vous prendra que quelques instants !

Je m'inscris !

Apple a trouvé sa prochaine grande affaire : afficher des publicités sur votre iPhone,
L'entreprise aurait limité la publicité tierce sur l'iOS pour développer sa propre activité publicitaire

Le , par Bill Fassinou

6PARTAGES

14  0 
Apple s'apprêterait à étendre les publicités à de nouvelles zones de votre iPhone et de votre iPad, à la recherche de sa prochaine source de revenus. Un rapport paru récemment a révélé qu'Apple pourrait éventuellement intégrer des publicités à un plus grand nombre d'applications préinstallées (Maps, Books Podcasts, etc.) sur votre iPhone et d'autres appareils Apple. Le rapport suscite des questions sur les raisons pour lesquelles Apple chercherait à afficher plus de publicités sur l'iPhone, qui est censé être un appareil haut de gamme. L'entreprise est accusée d'avoir limité la publicité tierce sur l'iPhone afin de développer sa propre activité publicitaire.

Apple pourrait afficher bientôt davantage de publicités sur ses plateformes

Les efforts publicitaires d'Apple consistent aujourd'hui à afficher des publicités dans ses applications "Actualités" et "Stocks", ainsi que dans l'App Store, sur l'iPhone, l'iPad et le Mac. L'App Store propose également des annonces de recherche de type Google. Plus récemment, Apple a diffusé des publicités sur l'Apple TV+ dans le cadre de son accord "Friday Night Baseball" avec la Major League Baseball. Dans les applications "Actualités" et "Stocks", les publicités affichées ne sont pas différentes de celles que vous pourriez trouver sur un site financé par la publicité. Dans l'App Store, les publicités concernent des applications utiles aux utilisateurs.

Une partie des revenus publicitaires de l'onglet "Aujourd'hui" de l'application "Actualités" est reversée aux éditeur, mais on ne sait pas exactement combien. Apple laisse également les éditeurs faire de la publicité dans leurs articles et garder la grande majorité de cet argent. Les publicités de l'onglet "Aujourd'hui" apparaissent également si vous vous abonnez à "News+" pour 10 dollars par mois (bien qu'il s'agisse d'un nombre inférieur). Bien sûr, il est courant de voir des publicités sur les sites Web d'information, même derrière un paywall, mais il est rare en général que les services payants sur iOS en disposent.


Publicité dans Apple News

Et il semble que ce soit un véritable changement par rapport à l'époque où Steve Jobs vantait allègrement l'absence de publicité sur iCloud lors de son annonce en 2011. Certaines sources indiquent que les publicités de l'onglet "Aujourd'hui" apparaîtront sous la forme de cartes plus grandes avec le mot "Publicité" placé sous le nom de l'application, tandis que les publicités des pages d'applications individuelles apparaîtront en bleu dans la section "Vous pourriez aussi aimer". En ce qui concerne l'Apple TV+, l'entreprise pourrait créer un nouveau service moins cher financé par la publicité, ce que Netflix et Disney+ prévoient de faire d'ici la fin de l'année.

À l'heure actuelle, Apple TV+ ne propose qu'un abonnement sans publicité à 4,99 dollars par mois (bien qu'il ait commencé à diffuser des publicités lors des diffusions en direct de Friday Night Baseball). Selon le rapport, les ambitions futures du géant technologique dans le domaine de la publicité seraient plus vastes. Il y a plusieurs mois, les équipes publicitaires d'Apple auraient pris pied au sein de l'organisation des services de la société. Le vice-président en charge du groupe publicitaire, Todd Teresi, aurait recommencé à rendre compte directement au chef des services, Eddy Cue, au lieu du chef adjoint des services, Peter Stern.

Au sein du groupe des publicités, Teresi a parlé d'une expansion significative de l'activité. Elle génèrerait environ 4 milliards de dollars de revenus par an, et il veut faire passer ce chiffre à deux chiffres. Cela signifie qu'Apple doit plus que redoubler d'efforts. Ainsi, la firme de Cupertino pourrait étendre les annonces à "Maps". Il est également probable qu'elle les ajoutera aux vitrines numériques comme Apple Books et Apple Podcasts. Le rapport note toutefois qu'il est peu probable qu'Apple se remette à diffuser des publicités dans des applications tierces, du moins pas tout de suite. Apple a essayé et échoué dans cette voie avec iAd en 2010.

La publicité dans Apple Maps fonctionnerait probablement de la même manière que les annonces de recherche dans l'App Store. Par exemple, un restaurant japonais pourrait payer pour être classé en tête des listes locales lorsque les utilisateurs recherchent "sushi". Yelp s'appuie sur ce concept. Dans Apple Books et Apple Podcasts, les éditeurs pourraient payer pour que leurs œuvres apparaissent plus haut dans les résultats ou dans les publicités placées dans les applications. Les éditeurs sont depuis longtemps en mesure de vendre des livres dans l'application Apple Books, et l'abonnement aux podcasts pourrait également être lié à la publicité.

Apple aurait nui à la publicité tierce au profit de sa propre activité publicitaire

Le rapport intervient à un moment où Apple se vante d'avoir œuvré efficacement pour limiter le suivi et la publicité abusifs sur sa plateforme. L'année dernière, Apple a lancé une fonctionnalité appelée App Tracking Transparency, ou ATT. Elle permet aux consommateurs de décider si les applications peuvent les suivre dans d'autres applications et sur d'autres sites Web, un moyen essentiel pour les spécialistes du marketing, notamment les entreprises comme Facebook et Google, de recueillir des données et de diffuser des publicités plus pertinentes (ou personnalisées). En général, plus la publicité est pertinente, plus elle génère d'argent.

Cette fonctionnalité est parfaitement raisonnable. Les utilisateurs devraient pouvoir choisir s'ils veulent être suivis. Cependant, si ATT est un outil puissant qui permet aux clients d'Apple de protéger leur vie privée, elle a également créé des dommages collatéraux. Elle a engendré une baisse importante des revenus pour les entreprises, grandes et petites. Les efforts de la société en matière de protection de la vie privée ont en effet entravé la publicité tierce sur sa plateforme. Vous ne vous sentirez peut-être pas trop mal pour les géants comme Meta et Snap qui ont affirmé avoir perdu des milliards de dollars à la suite des changements apportés par Apple.


Les annonces de recherche d'Apple dans l'App Store

Mais les petits développeurs affirment également que cette fonctionnalité a bouleversé leurs activités. Certaines sources révèlent que la fonctionnalité ATT semble avoir discrètement contribué à la croissance globale de l'activité publicitaire d'Apple, car elle a laissé les entreprises se démener pour reconsidérer leurs stratégies publicitaires. Selon des données du cabinet de recherche Omdia, l'activité publicitaire d'Apple aurait augmenté de 238 % pour atteindre 3,7 milliards de dollars en 2021. La branche services d'Apple, qui comprend la publicité et ses différents abonnements, a vu ses revenus augmenter de 12 % au dernier trimestre.

« Que ce soit intentionnel ou non, l'activité Search Ads d'Apple a bénéficié de manière significative de la mise en œuvre d'ATT, affichant une croissance annuelle de 264 % au cours de l'année civile 2021 pour dépasser les 3,5 milliards de dollars de revenus », a déclaré Matthew Bailey, analyste principal chez Omdia. Toutefois, Apple ne détient qu'une part négligeable du marché de la publicité. « Malgré une croissance dynamique, Apple reste un acteur minuscule sur le marché de la publicité, ne prenant que 0,7 % des revenus mondiaux de la publicité en ligne en 2021 », explique l'analyste principal d'Omdia.

Selon Bailey, les géants de la publicité en ligne que sont Google et Meta ont bénéficié de parts respectives de 28 % et 21 % en 2021. En cherchant à étendre ses offres publicitaires, Apple veut glaner des parts de marché et tente probablement de devenir un acteur plus important dans le secteur de la publicité. Mais il y aurait un hic : le système publicitaire de la société utiliserait les données de ses autres services et du compte Apple de l'utilisateur pour décider des publicités à diffuser, ce qui ne ressemble pas à une politique de respect de la vie privée. Une pratique que les critiques de l'entreprise jugent également anticoncurrentielle.

Vous pouvez désactiver la fonction de personnalisation des publicités, et l'entreprise affirme que 78 % des utilisateurs d'iOS 15 l'ont fait. Mais même dans ce cas, le système continuera à exploiter des données telles que l'identité de votre opérateur, le type d'appareil et ce que vous lisez. Alors pourquoi les applications d'Apple ne doivent-elles pas demander la permission de suivre les utilisateurs par le biais d'un message contextuel ? C'est ce qui se passe avec d'autres applications sous ATT. Selon Apple, la raison est que le système "ne vous suit pas à travers les applications et les sites Web appartenant à d'autres entreprises".

C'est ce que ATT est censé empêcher. Si une application tierce ne fait pas de suivi à travers des applications et des sites Web extérieurs, elle n'a pas non plus besoin d'afficher une fenêtre contextuelle. La question qui se pose maintenant est de savoir si les clients d'Apple, champion de la confidentialité et des interfaces épurées, sont prêts à vivre avec beaucoup plus de publicités. Certaines personnes peuvent s'opposer à ce qu'Apple affiche plus de publicités dans les applications de l'iPhone. Après tout, l'iPhone est censé être un appareil haut de gamme. Il faut débourser 1 000 dollars ou plus pour l'acheter.

Apple a été critiqué pour ses nouvelles ambitions en matière de publicité. Néanmoins, le PDG de l'entreprise Tim Cook a semblé s'engager dans cette activité, la qualifiant d'outil de découverte "formidable" pour les développeurs d'applications. Il faudra attendre les futures mises à jour de l'iOS pour connaître la prochaine étape des plans d'Apple dans ce secteur.

Source : Mark Gurman de Bloomberg

Et vous ?

Quel est votre avis sur le sujet ?
Que pensez-vous des plans d'Apple visant à afficher davantage de publicités sur l'iPhone ?
Pensez-vous qu'Apple a intentionnellement limité la publicité tierce sur ses plateformes au profit de sa propre activité publicitaire ?

Voir aussi

Comment Apple a réussi à se jouer de Facebook ? La mise à jour iOS 14.5 d'Apple aurait déclenché un effondrement imparable de la capacité de Facebook à collecter les données

96 % des utilisateurs d'iPhone ont refusé le suivi des applications depuis le lancement d'iOS 14.5, ce qui montre que la grande majorité des gens veulent préserver leur vie privée

Des baisses de revenus de 15 à 20 % pour les développeurs iOS ont été observées suite au déploiement de l'App Tracking Transparency, la nouvelle barrière d'Apple sur les publicités ciblées

Apple a surpassé les objectifs de croissance du chiffre d'affaires de Wall Street de 6% malgré les contraintes d'approvisionnement, soutenu par les fortes ventes de l'iPhone 13 dans le monde

Une erreur dans cette actualité ? Signalez-le nous !