IdentifiantMot de passe
Loading...
Mot de passe oublié ?Je m'inscris ! (gratuit)

Vous êtes nouveau sur Developpez.com ? Créez votre compte ou connectez-vous afin de pouvoir participer !

Vous devez avoir un compte Developpez.com et être connecté pour pouvoir participer aux discussions.

Vous n'avez pas encore de compte Developpez.com ? Créez-en un en quelques instants, c'est entièrement gratuit !

Si vous disposez déjà d'un compte et qu'il est bien activé, connectez-vous à l'aide du formulaire ci-dessous.

Identifiez-vous
Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ?
Créer un compte

L'inscription est gratuite et ne vous prendra que quelques instants !

Je m'inscris !

iOS 17 pourrait être la première version de l'OS d'Apple à autoriser le téléchargement d'applications sans passer par l'App Store
Pour se conformer à la nouvelle réglementation européenne

Le , par Stéphane le calme

9PARTAGES

10  0 
Apple dans iOS 17 pourrait permettre pour la première fois aux utilisateurs d'iPhone de télécharger des applications hébergées en dehors de son App Store officiel, selon Mark Gurman de Bloomberg. Autrement connu sous le nom de sideloading, le changement permettrait aux clients de télécharger des applications sans avoir besoin d'utiliser l'App Store, ce qui signifierait que les développeurs n'auraient pas à payer les frais de 15 à 30 % d'Apple.

La loi sur les marchés numériques (DMA) de l'Union européenne, qui est entrée en vigueur le 1er novembre 2022, oblige les entreprises « gardiennes » à ouvrir leurs services et plateformes à d'autres entreprises et développeurs.

« Nous pensons que le propriétaire d'un smartphone devrait avoir la liberté de choisir comment l'utiliser », estimait le porte-parole de la Commission européenne, Johannes Bahrke, dans un communiqué envoyé par courrier électronique. « Cette liberté comprend la possibilité d'opter pour d'autres sources d'applications sur votre smartphone. Avec le DMA, un propriétaire de smartphone pourra toujours profiter des services sûrs et sécurisés de la boutique d'applications par défaut sur ses téléphones intelligents. En plus de cela, si un utilisateur le souhaite, le DMA permettrait au propriétaire d'un smartphone d'opter également pour d'autres magasins d'applications sûrs ».

Le DMA aura un impact important sur les plateformes d'Apple, et cela pourrait amener Apple à apporter des modifications majeures à App Store, Messages, FaceTime, Siri, etc. Apple prévoit de mettre en œuvre un support de chargement latéral (sideloading) pour se conformer aux nouvelles réglementations européennes d'ici l'année prochaine, selon Gurman.

Apple a affirmé que le chargement latéral « compromettrait les protections de confidentialité et de sécurité » sur lesquelles les utilisateurs d'iPhone comptent, laissant les gens vulnérables aux logiciels malveillants, aux escroqueries, au suivi des données et à d'autres problèmes.

Citation Envoyé par Apple
Des études montrent que les magasins d'applications tiers pour les appareils Android, où les applications ne sont pas soumises à examen, sont beaucoup plus risqués et plus susceptibles de contenir des logiciels malveillants que les magasins d'applications officiels. En conséquence, les experts en sécurité déconseillent aux consommateurs d'utiliser des magasins d'applications tiers, car ils ne sont pas sûrs. Autoriser le chargement latéral ouvrirait la porte à un monde où les utilisateurs n'auraient peut-être pas d'autre choix que d'accepter ces risques, car certaines applications pourraient ne plus être disponibles sur l'App Store, et les escrocs pourraient faire croire aux utilisateurs qu'ils téléchargent en toute sécurité des applications depuis la plateforme. Le chargement latéral exposerait les utilisateurs à des escrocs qui exploiteront les applications pour induire les utilisateurs en erreur, attaquer les fonctionnalités de sécurité de l'iPhone et violer la confidentialité des utilisateurs. Il serait également plus difficile pour les utilisateurs de se fier à Ask to Buy, une fonctionnalité de contrôle parental qui permet aux parents de contrôler les téléchargements d'applications et les achats intégrés de leurs enfants, et Screen Time, une fonctionnalité pour gérer leur temps et celui de leurs enfants avec leurs dispositifs. Les escrocs auraient la possibilité de tromper et d'induire en erreur les enfants et les parents en masquant la nature de leurs applications, rendant les deux fonctionnalités moins efficaces.

Bien que le Mac permette depuis longtemps aux utilisateurs de télécharger des applications en dehors de la boutique officielle d'Apple, Apple a fait valoir que cette approche n'était pas appropriée sur l'iPhone, car ces appareils contiennent des informations plus sensibles. Malgré cela, il existe de nombreuses façons pour les utilisateurs suffisamment déterminés d'obtenir des applications téléchargées sur un iPhone. AltStore installe un magasin d'applications tiers complet sur un iPhone, et le programme d'applications d'entreprise d'Apple permet aux entreprises de charger des applications personnalisées. Les développeurs utilisent souvent TestFlight pour distribuer également des applications qui n'ont pas été entièrement approuvées pour l'App Store.

L'UE pense que les problèmes de sécurité d'Apple peuvent être atténués en laissant le choix aux utilisateurs, en leur permettant de sélectionner dans les paramètres de leur appareil et de sélectionner l'endroit où ils sont à l'aise pour installer des applications. Google propose déjà des bascules similaires sur Android, que l' utilisateur doit désactiver manuellement pour télécharger des applications à partir de sources tierces.

Quoi qu'il en soit, Apple doit se conformer à la DMA, sinon elle risque des amendes pouvant atteindre 20% de son chiffre d'affaires mondial si les lois de l'UE sont violées.

C'est à la lumière de cela qu'Apple devrait utiliser iOS 17 pour, à tout le moins, poser les bases pour permettre le chargement latéral des applications. Il se peut que l'entreprise intervienne directement et autorise l'installation d'applications à partir d'autres sources immédiatement, mais ce n'est pas encore clair.

La nouvelle de l'énorme changement d'iOS provient d'un rapport Bloomberg de Mark Gurman qui écrit : « iOS 17 causera du bruit au-delà de la WWDC elle-même. Apple travaille à la refonte du logiciel pour ouvrir l'iPhone au chargement latéral - le téléchargement d'applications en dehors de sa boutique officielle - afin de se conformer aux nouvelles réglementations européennes d'ici l'année prochaine ».

Dans un rapport de décembre 2022, Gurman a déclaré qu'Apple envisageait de mettre en œuvre des exigences de sécurité telles que la vérification, un processus pour lequel il pourrait facturer des frais au lieu de collecter de l'argent sur les ventes d'applications. Si d'autres pays introduisent une législation similaire, d'autres magasins d'applications pourraient s'étendre au-delà de l'Union européenne. Les États-Unis, par exemple, envisagent une législation qui obligerait Apple à autoriser le chargement latéral.

Bien que la DMA ne s'applique qu'à l'Europe, il serait inhabituel que les Européens aient des options différentes du reste du monde en ce qui concerne les applications. Il est donc probable que le changement se fasse à l'échelle mondiale.

Nous en apprendrons peut-être plus directement auprès d'Apple lors de la conférence mondiale des développeurs (WWDC) en juin, mais étant donné l'opposition précédente de la société au chargement latéral, cela pourrait être quelque chose qu'elle ne mettra pas vraiment en avant.

Source : Bloomberg

Et vous ?

Qu'en pensez-vous ? iOS 17 ouvert au téléchargement latéral, est-ce crédible ?
Quelles implications pour les développeurs ?
Apple doit-il craindre de perdre énormément de revenus (commissions prélevées sur les ventes) ? La grande enseigne dispose-t-elle d'un autre moyen pour compenser ces pertes ?

Une erreur dans cette actualité ? Signalez-nous-la !

Avatar de juju26
Membre averti https://www.developpez.com
Le 27/01/2024 à 17:52
Citation Envoyé par TJ1985 Voir le message
D'accord pour discuter de la quotité. Mais bon, validation plateforme, hébergement, moteur de recherche, publicité, sans compter les outils de développement que je n'aime pas mais qui sont quand même efficaces...
Une plateforme dépourvue d'applications tierces est condamnée à l'échec, comme en témoigne l'histoire de Windows Phone qui n'a pas réussi à attirer les développeurs.

Pour qu'Apple puisse vendre avec succès ses ordinateurs et smartphones (à des prix élevés), elle a besoin du soutien des développeurs tiers. Ce n'est pas aux développeurs de supporter financièrement Apple.
5  0 
Avatar de der§en
Membre éprouvé https://www.developpez.com
Le 26/08/2023 à 3:38
C’est moi ou on peux dire adieu à la liberté d’expression en europe, opinions/avis/argumentation factuelle ou discours haineux ou se situe la limite, et le plus important qui la détermine et pourquoi ?

Ce genre de truc me fait penser à l’histoire du con notoire de l’immense Jean Yanne au tribunal !
5  1 
Avatar de 23JFK
Membre expert https://www.developpez.com
Le 17/02/2024 à 19:22
Ça fait 30 ans que je boycotte Apple, et ça n'est pas près de changer.
4  0 
Avatar de DespairPaprika
Futur Membre du Club https://www.developpez.com
Le 09/03/2024 à 11:16
Pour ceux qui sortaient l'excuse de la sécurité, c'est un comble !
Selon Apple, laisser les utilisateurs utiliser des boutiques tierces est un risque de sécurité. Sauf qu'empêcher les utilisateurs de faire des mises à jour, c'est un risque avéré.
4  0 
Avatar de juju26
Membre averti https://www.developpez.com
Le 26/01/2024 à 20:20
Ils ont établi un tarif à la Unity... qui pourrait bien accepter une telle restriction ?!

Les seules actions justifiables sont les suivantes :

- Les utilisateurs devraient jouir du droit d'installer ce qu'ils désirent à partir de n'importe quelle source, sans avoir besoin d'un compte Apple et sans être confrontés à des messages alarmants !

- Les développeurs devraient avoir le droit de distribuer leurs applications depuis n'importe quelle source, sans être contraints à utiliser un compte Apple et sans avoir à rendre des comptes à cette entreprise.

- Les développeurs devraient être identifiés uniquement par un certificat de signature de code valide sur toutes les plateformes. Et bien sûr, plusieurs fournisseurs de ces certificats doivent exister pour une concurrence saine. Sous Windows, cela marche plutôt bien et c'est un bon compromis entre sécurité et liberté.

Point final.
3  0 
Avatar de chrtophe
Responsable Systèmes https://www.developpez.com
Le 27/01/2024 à 17:19
Sauf que là la "taxe" est prohibitive.
3  0 
Avatar de Thaumasson
Membre à l'essai https://www.developpez.com
Le 22/06/2024 à 10:30
Ce qui m'agace, c'est de voir que certaines personnes râlent contre les efforts que l'Europe déploie pour nous protéger, nous les consommateurs, face aux lobbies extrêmes des GAFAM.
Ce qui m'agace, c'est de voir que certaines personnes ne voient pas dans ces démarches une simple manœuvre d'Apple pour ne pas se conformer aux directives européennes.
Il est important de reconnaître que les décideurs européens sont guidés par la volonté de protéger les libertés des consommateurs.
Je comprends parfaitement que chacun a ses préférences en matière d'applications et de fonctionnalités, mais il est important de garder à l'esprit qu'avoir le choix est dans notre intérêt.
4  1 
Avatar de Bigb
Membre averti https://www.developpez.com
Le 22/06/2024 à 19:46
Apple ne s'est plus comment essayer de renverser l'opinion publique contre le DMA imposé par la Commission Européenne. Elle fait comme Google qui a retiré les liens Google Maps utilisés par les internautes en invoquant l'obligation du DMA. Mais à coté ne se conforme en rien aux nouvelles règles dès que ca touche à son business...
4  1 
Avatar de TotoParis
Membre expérimenté https://www.developpez.com
Le 26/08/2023 à 14:53
Et pendant que le DSA est activé :

Il y a comme un décalage, non ? D'autant que le monstre était déjà bien connu depuis longtemps...
3  1 
Avatar de pboulanger
Membre éprouvé https://www.developpez.com
Le 27/08/2023 à 14:29
La meilleure façon de contrôler le peuple et de le contrôler complètement, c'est de lui retirer un petit peu de liberté à la fois, pour rogner ses droits par des milliers de réductions minuscules et presque imperceptibles. De cette façon, les gens ne verront pas qu'on leur retire ces droits et ces libertés jusqu'au point où ces changements ne pourront plus être inversés.
Lui retirer la liberté de s'informer est une étape pour en prendre le contrôle.

L'usage du discours de la peur a déjà été testé pendant la crise du covid et ils en remettent une couche avec la crise climatique:
Machiavel : celui qui contrôle la Peur des gens devient le maître de leurs âmes
Et souvent ce détricotage des libertés se fait au motif d'un gain de sécurité:
  • on attaque le cryptage pour lutter contre le terrorisme et la criminalité
  • on attaque l'argent liquide (au motif de lutte contre le blanchiment d'argent) pour pousser vers l'argent électronique mais lorsque vous voulez retirer 1500€ en liquide à la banque vous devez justifier d'une raison.
  • reconnaissance faciale pour lutter contre la criminalité
  • pass sanitaire pour lutter contre le covid
  • activation à distance des portables pour lutter contre la criminalité


Et pour finir je citerais cette phrase Benjamin Franklin:
Un peuple prêt à sacrifier un peu de liberté pour un peu de sécurité ne mérite ni l'une ni l'autre, et finit par perdre les deux
4  2