IdentifiantMot de passe
Loading...
Mot de passe oublié ?Je m'inscris ! (gratuit)

Vous êtes nouveau sur Developpez.com ? Créez votre compte ou connectez-vous afin de pouvoir participer !

Vous devez avoir un compte Developpez.com et être connecté pour pouvoir participer aux discussions.

Vous n'avez pas encore de compte Developpez.com ? Créez-en un en quelques instants, c'est entièrement gratuit !

Si vous disposez déjà d'un compte et qu'il est bien activé, connectez-vous à l'aide du formulaire ci-dessous.

Identifiez-vous
Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ?
Créer un compte

L'inscription est gratuite et ne vous prendra que quelques instants !

Je m'inscris !

Le logiciel de connexion à iMessage développé par Beeper est en libre accès. Que se passera-t-il ensuite ?
Beeper met fin au support du logiciel et ne réagira pas si Apple bloque la dernière version

Le , par Mathis Lucas

8PARTAGES

6  0 
Beeper jette l'éponge face à Apple. La startup vient de publier une nouvelle version de son application Beeper Mini permettant aux utilisateurs d'Android d'envoyer des iMessage aux utilisateurs d'iPhone. Mais elle a également annoncé qu'il s'agit de sa dernière tentative visant à défier le jardin clos d'Apple et qu'elle ne réagira plus si la firme de Cupertino bloque à nouveau Beeper Mini. Le développeur d'applications a déclaré qu'il n'est tout simplement pas en mesure de "gagner un jeu du chat et de la souris contre la plus grande entreprise du monde". Il préfère donc tourner la page. Entre-temps, Beeper Mini et Beeper Cloud sont désormais entièrement open source sur GitHub.

Beeper annonce qu'il est à court d'idées et met fin au support de son logiciel

« Chaque fois que Beeper Mini tombe en panne ou qu'il n'est pas fiable en raison d'une interférence d'Apple, la crédibilité de Beeper en prend un coup. C'est insoutenable. Même si nous voulons nous battre pour ce que nous croyons être un produit fantastique qui devrait vraiment exister, la vérité est que nous ne pouvons pas gagner un jeu du chat et de la souris avec la plus grande entreprise de la planète. Avec la dernière version de l'application, nous pensons avoir créé quelque chose qu'Apple peut tolérer. Nous ne prévoyons pas de réagir si cette solution est mise hors ligne », explique Beeper dans un billet de blogue publié récemment sur son site Web.

[tweet]<blockquote class="twitter-tweet"><p lang="en" dir="ltr">With our latest software release, we believe we’ve created something that Apple can tolerate existing. We do not have any current plans to respond if this solution is knocked offline. The iMessage connection software that powers Beeper Mini is now 100% open source. Anyone who…</p>&mdash; Beeper (@onbeeper) <a href="https://twitter.com/onbeeper/status/1737867650393313366?ref_src=twsrc%5Etfw">December 21, 2023</a></blockquote> <script async src="https://platform.twitter.com/widgets.js" charset="utf-8"></script>[/tweet]

En effet, Apple a longtemps maintenu un pseudo-monopole social dans la messagerie grâce à son logiciel iMessage qui, selon l'entreprise, offre aux utilisateurs d'iPhone une meilleure expérience et plus de sécurité. Mais Beeper tente de faire entrer Android dans la danse. Pour cela, Beeper a publié au début du mois "Beeper Mini", une application de messagerie qui prend en charge iMessage sur les appareils Android. Cela signifie que Beeper Mini permet à un appareil Android d'envoyer des messages chiffrés sur iMessage comme s'il utilisait un iPhone, avec des bulles bleues, des accusés de réception, etc., ainsi que du contenu multimédia de haute qualité.

Beeper Mini a rapidement déclenché un conflit entre Apple et Beeper, le fabricant de l'iPhone bloquant l'application en invoquant des problèmes de sécurités, et Beeper trouvant de nouveaux moyens de reconnecter ses utilisateurs Android à iMessage. Dans ce bras de fer, Apple a éliminé l'un après l'autre une série de correctifs apportés par Beeper au cours du dernier mois. Chaque nouvelle solution de contournement proposée par Beeper était plus complexe que la précédente et la dernière en date est tout un imbroglio dans lequel les utilisateurs pourraient avoir du mal à se retrouver. La startup est désormais à court d'idées et annonce la fermeture de ce projet.

L'affrontement entre deux entreprises au sujet d'un simple envoi de SMS semble un peu étrange, mais il est profondément lié à la stratégie d'Apple visant à contrôler le marché de la téléphonie mobile. Apple a lancé iMessage en 2011, avant que les applications de messagerie tierces comme WhatsApp ne deviennent la norme. Depuis, Apple est devenu une entreprise pesant 3 000 milliards de dollars qui, d'après un rapport de Piper Sandler, détient 57 % du marché américain de la téléphonie mobile, avec 87 % des jeunes de la génération Z qui utilisent l'iPhone. Le jardin clos d'Apple oblige les utilisateurs d'appareils Apple à n'acheter que des appareils Apple.

Cela renforce la position dominante d'Apple. Au fil des années, le service iMessage d'Apple est devenu un pilier de la communication américaine et influe sur la manière dont les gens interagissent les uns avec les autres. La pression sociale exercée pour convaincre les amis et la famille de passer à l'iPhone pour avoir des messages avec des bulles bleues est conçue par Apple. Le problème peut paraitre insignifiant, mais il fait l'objet d'une grande attention dans la communauté. Il existe de nombreux projets visant à permettre aux utilisateurs d'Android d'envoyer des iMessage à partir d'un appareil Android, tout en bénéficiant d'une expérience fluide et sécurisée.

La dernière solution de Beeper Mini rend l'application presque inexploitable

Ce qui a commencé comme un simple téléchargement d'application est devenu un processus de plus en plus complexe pour les utilisateurs de Beeper. Lorsque Beeper Mini a été lancé, les utilisateurs n'avaient qu'à télécharger l'application pour apporter iMessage sur Android. Depuis, chaque fois qu'Apple a bloqué le service, Beeper a dû proposer des solutions de plus en plus compliquées. La dernière solution exige que les utilisateurs possèdent ou louent un iPhone jailbreaké afin d'utiliser Beeper Mini. Deux jours plus tôt, Beeper annonçait aux utilisateurs qu'ils devaient avoir accès à un ordinateur Mac ou Linux ou avoir un ami sur Beeper avec un Mac.


Les utilisateurs doivent ensuite installer un outil Beeper pour générer un code d'enregistrement iMessage, puis mettre à jour la dernière application Beeper Mini et saisir votre code. Mais encore, ils doivent laisser l'iPhone branché sur le secteur et connecté au Wi-Fi en permanence. La procédure est compliquée et réduite considérablement à l'attrait initial de Beeper, qui était censé fournir un moyen simple d'amener iMessage sur Android. De nombreux rapports ont signalé que certains utilisateurs avaient déjà abandonné avec les solutions de contournement précédentes, et cette nouvelle solution risque de détourner encore plus d'utilisateurs de ce jeune service.

Mais Beeper affirme que ce dernier correctif est quelque chose qu'Apple peut tolérer. (L'on estime que cette solution de contournement est tellement compliquée que la grande majorité des utilisateurs ne l'essaieront pas et Beeper semble penser la même chose.) Bien que Beeper jette l'éponge, la société reste convaincue qu'Apple n'a encore pas tout à fait gagné la bataille. Elle note qu'Apple a de plus en plus de mal à justifier son acharnement contre Beeper Mini et pourrait être amené à rendre des comptes à rendre aux régulateurs. Selon certains critiques, la réponse d'Apple révèle que l'entreprise craint réellement le succès potentiel de Beeper Mini.

« Les actions d'Apple visant à bloquer Beeper Mini semblent de plus en plus difficiles à défendre. La seule raison potentielle qui leur reste est qu'ils pourraient gagner moins d'argent en vendant des iPhone si iMessage était disponible sur Android », a écrit Beeper dans son billet de blogue. La semaine dernière, un groupe bipartisan de législateurs américains a demandé au ministère américain de la Justice d'enquêter sur le traitement potentiellement antitrust de Beeper Mini par Apple, notant que "l'interopérabilité et les interconnexions sont des moteurs essentiels de la concurrence et du choix des consommateurs dans les services de communication".

Compte tenu des derniers développements de la saga, on ne sait pas s'il en sortira quelque chose. En outre, Eric Migicovsky, PDG de Beeper, ne semble pas prêt à reculer. Migicovsky a déclaré que Beeper envisageait d'intenter une action en justice contre Apple pour des raisons antitrust. Jeudi, Beeper a déclaré avoir ouvert ses logiciels Beeper Mini et Beeper Cloud à d'autres développeurs désireux de s'y essayer. Bien que Beeper n'essaie plus d'amener iMessage sur Android, la société déclare qu'elle se concentrera à nouveau sur son objectif à long terme, à savoir construire la meilleure application de chat au monde au cours de l'année à venir.

Apple s'apprête à prendre en charge le nouveau protocole RCS sur l'iPhone

Le protocole RCS (Rich Communication Services) est une version améliorée du système SMS qui offre une expérience plus riche aux utilisateurs. Conçu pour remplacer la messagerie SMS et MMS, il permet aux utilisateurs de créer des discussions de groupe avec des amis, d'envoyer des images et des vidéos, d'obtenir des accusés de réception et de prendre en charge le chiffrement de bout en bout. De plus, il n'y a pas la limite de 160 caractères comme avec les SMS ordinaires. RCS est apparu en 2007 et a été adopté par le Global System for Mobile Communications (GSMA) en 2008. Il est disponible pour les utilisateurs du système d'exploitation Android.


Ces dernières années, Google a fait des pieds et des mains pour convaincre Apple d'intégrer le protocole RCS à iMessage, mais jusqu'à présent, le fabricant de l'iPhone s'est montré très réticent à ouvrir les frontières de son service de messagerie. En août 2022, Google a créé un site Web dédié appelant Apple à adopter RCS. Toutefois, la firme de Cupertino est restée fermement décidée à fournir aux utilisateurs uniquement iMessage et les SMS standard comme services par défaut. Une idée qui ne plait pas du tout à Google qui affirme que son but est d'améliorer l'expérience des utilisateurs d'Android en leur fournissant plus d'outils pour communiquer.

Les utilisateurs se plaignent depuis longtemps des bulles vertes qui s'affichent sur iMessage lorsqu'un propriétaire d'iPhone et un propriétaire d'Android échangent des SMS, ce qui a conduit Google à faire goûter à Apple sa propre médecine avec une récente mise à jour de son application Messages. Désormais, lorsque les utilisateurs de Messages réagissent à un SMS, l'utilisateur de l'iPhone recevra un texte indiquant que la personne a réagi à son texte, accompagné d'une description de la réaction, comme "j'ai aimé" ou "j'ai adoré" un message, au lieu de voir le pouce levé ou le cœur apparaître sur le message. Ce qui est un pic à l'endroit d'Apple.

Après des années de refus, Apple a annoncé le mois dernier qu'il ouvrirait l'application iMessage (probablement en raison de la réglementation européenne) afin qu'elle fonctionne avec le protocole RCS. L'on peut espérer que cela permettra d'offrir une expérience de messagerie plus moderne et plus sûre lors de l'envoi de SMS entre un iPhone et un téléphone Android, et de s'éloigner des normes SMS et MMS vieillissantes. Cependant, les bulles vertes continueront à persister même s'il n'y a que peu (ou pas) de différences fonctionnelles. Selon les analystes, Apple ne lancera probablement jamais iMessage sur le système d'exploitation mobile de Google.

En attendant l'adoption complète de RCS par Apple, certains développeurs proposent des services permettant d'accéder à iMessage via les téléphones Android. De son côté, Apple s'empresse de bloquer ces applications, en invoquant des problèmes de sécurité. Mais les législateurs s'interrogent sur la concurrence dans le domaine de la messagerie et sur le contrôle étroit exercé par Apple sur le marché. Apple pourrait être durement frappé par la loi européenne sur les services numériques (DMA), qui stipule que les grandes entreprises technologiques (appelée "gatekeepers" devront disposer d'une interface interopérable pour leurs réseaux de discussion.

Sources : Beeper, référentiel GitHub du projet

Et vous ?

Quel est votre avis sur le sujet ?
Que pensez-vous de la décision de Beeper de ne plus supporter son logiciel Beeper Mini ?
Pensez-vous que l'histoire s'arrêtera là ? Apple pourrait-il faire face à des actions de la part des régulateurs ?

Voir aussi

Beeper, une startup créant un agrégateur de messagerie multiplateforme, abandonne son projet iMessage pour Android face à la résistance d'Apple, et envisage d'intenter des poursuites contre Apple

Beeper affirme avoir rétro-ingéniéré iMessage afin d'apporter des textes à bulles bleues aux utilisateurs d'Android, mais l'approche suscite toujours des préoccupations liées à la vie privée

La bataille qui oppose Apple à Beeper s'intensifie avec un groupe de sénateurs qui demandent au Département de la justice US d'investiguer, sur le présumé comportement anti compétitif d'Apple

Une erreur dans cette actualité ? Signalez-nous-la !

Avatar de raynald.piepzsyk
Membre du Club https://www.developpez.com
Le 25/12/2023 à 20:49
Citation Envoyé par archqt Voir le message
C'est peine perdu, ils protègent leur pré carre.
Bonjour, un peu certainement, mais je pense que l'aspect sécurité n'est pas non plus à écarter.
Je m'explique, je ne peux affirmer que c'est, à coup sûr, en relation avec cette application ou une utilisation détournée de la méthode utilisée, mais récemment j'ai reçu des iMessages de hameçonnage ce qui n'arrivait jamais auparavant.
Ces messages en provenance d'adresse mail bidon, proposaient un travail facile et bien rémunéré et revoyait vers un lien WhatsApp. Une activité honnête sans doutes
1  0