IdentifiantMot de passe
Loading...
Mot de passe oublié ?Je m'inscris ! (gratuit)

Vous êtes nouveau sur Developpez.com ? Créez votre compte ou connectez-vous afin de pouvoir participer !

Vous devez avoir un compte Developpez.com et être connecté pour pouvoir participer aux discussions.

Vous n'avez pas encore de compte Developpez.com ? Créez-en un en quelques instants, c'est entièrement gratuit !

Si vous disposez déjà d'un compte et qu'il est bien activé, connectez-vous à l'aide du formulaire ci-dessous.

Identifiez-vous
Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ?
Créer un compte

L'inscription est gratuite et ne vous prendra que quelques instants !

Je m'inscris !

Apple vient d'être contraint d'ouvrir son App Store, mais les changements apportés sont déjà qualifiés de « déchets radioactifs »
Par des développeurs qui sont mécontents des nouvelles règles

Le , par Stéphane le calme

1PARTAGES

8  0 
Apple a été contraint de faire quelque chose qui aurait semblé impensable il y a quelques années : il a ouvert son App Store. Le fabricant de l’iPhone a modifié la façon dont la distribution des applications fonctionne sur les iPhones pour se conformer à une nouvelle loi de l’Union européenne. Cela devrait être une victoire pour les développeurs, mais beaucoup s'en plaignent.

Spécifiquement, les changements prennent effet dans l’Union européenne, où Apple a été poussé à se conformer à la loi sur les marchés numériques (DMA) d’ici mars de cette année. C’est une loi qui désigne l’App Store, qui prend une commission allant de 15 à 30% aux développeurs, comme un “gardien” injuste en agissant comme le seul magasin numérique à partir duquel les applications peuvent être vendues et achetées sur les iPhone.

Les développeurs de l’UE ne pouvaient auparavant vendre des applications que par l’intermédiaire de l’App Store d’Apple.

Malgré avoir essayé de conserver ce contrôle sans relâche au fil des ans, les changements d’Apple face à la législation de l’UE signifient deux choses principales pour les développeurs :
  • Premièrement, les magasins tiers seront enfin autorisés sur le système d’exploitation d’Apple une fois qu’iOS 17.4 sera sorti. Cela signifie que les développeurs peuvent simplement contourner l’App Store.
  • Deuxièmement, la part d’Apple sur les transactions passera de 30% à 17%, avec des frais supplémentaires de 3% pour l’utilisation de son système de traitement des paiements.

Tout cela a rendu Apple très mécontent. Dans un communiqué annonçant les changements, Apple a déclaré que ce nouveau système sous le régime de la DMA « ouvre de nouvelles voies aux logiciels malveillants, à la fraude et aux escroqueries », ainsi qu’à d’autres contenus nuisibles.


Mais les changements proposés par Apple ont également rendu beaucoup de professionnels très mécontents

Tim Sweeney, PDG d’Epic Games, le créateur de Fortnite, a qualifié les changements de « déchets radioactifs » en soulignant les petits caractères qui compliquent apparemment les choses pour les développeurs.

Apple, par exemple, aura un contrôle étroit sur les magasins d’applications tiers qui finiront par se retrouver sur son système et qui seront en concurrence avec lui. Apple a déclaré que cela était fait « pour s’assurer que les développeurs de marché s’engagent à respecter les exigences permanentes qui aident à protéger les utilisateurs et les développeurs ».

Sweeney suggère le contraire : « Apple propose qu’il puisse choisir quels magasins sont autorisés à concurrencer leur App Store », a écrit Sweeney sur X. « Ils pourraient empêcher Epic de lancer l’Epic Games Store et de distribuer Fortnite à travers lui, par exemple, ou bloquer Microsoft, Valve, Good Old Games, ou de nouveaux entrants ».

Le plan d'Apple pour contrecarrer la nouvelle loi européenne sur les marchés numériques est un nouvel exemple de conformité malveillante.

Apple oblige les développeurs à choisir entre l'exclusivité de l'App Store et les conditions du Store, qui seront illégales en vertu de la loi sur les marchés numériques, ou à accepter un nouveau système anticoncurrentiel, lui aussi illégal, qui prévoit de nouvelles taxes sur les téléchargements et de nouvelles taxes Apple sur les paiements qu'ils ne traitent pas.

Apple propose de choisir les magasins autorisés à concurrencer son App Store. Elle pourrait empêcher Epic de lancer l'Epic Games Store et de distribuer Fortnite par ce biais, par exemple, ou bloquer Microsoft, Valve, Good Old Games ou de nouveaux entrants.

L'Epic Games Store est le 7e magasin de logiciels au monde (derrière les 3 magasins de consoles, les 2 magasins mobiles et Steam sur PC). Nous sommes déterminés à nous lancer sur iOS et Android et à entrer dans la compétition pour devenir le premier magasin de logiciels multiplateforme, sur la base de la concurrence en matière de paiement, de frais de 0 à 12 % et de jeux exclusifs comme Fortnite.

Epic a toujours soutenu la notion de notarisation Apple et de recherche de logiciels malveillants pour les applications, mais nous rejetons fermement le fait qu'Apple déforme ce processus pour saper la concurrence et continuer à imposer des taxes Apple sur des transactions dans lesquelles elle n'est pas impliquée.

L'annonce d'Apple contient encore bien d'autres choses. Il faudra plus de temps pour analyser les parties écrites et non écrites de ce nouveau spectacle d'horreur, alors restez à l'écoute.
Prix élevés

Les critiques d’Apple ont averti que les compromis sous les nouvelles règles d’Apple offrent peu d’avantages.

Andy Yen, fondateur et PDG de Proton, une entreprise de logiciels axée sur la confidentialité, a déclaré : « Permettre des paiements et des marchés alternatifs semble positif en surface, mais les conditions attachées aux nouvelles politiques d’Apple signifient qu’en pratique il sera impossible pour les développeurs d’en bénéficier ».

Paulo Trezentos, PDG d’Aptoide, un magasin d’applications alternatif, a déclaré : « Nous avons entendu des rumeurs selon lesquelles certains changements allaient arriver, mais nous ne nous attendions pas à ce qu’ils soient aussi radicaux. C’était certainement un bon geste, mais les frais sont toujours trop élevés ».

Nikita Bier, qui a fondé des entreprises rachetées par Discord et Meta, s'en prend à la nouvelle « taxe sur les technologies de base » introduite par Apple. Cette redevance signifie que les applications vendues à partir de l'App Store ou de vitrines tierces de téléchargement devront payer « 0,50 € pour chaque première installation annuelle au-delà d'un seuil de 1 million ».

En utilisant le calculateur de redevance d'Apple, il a estimé que les entreprises qui réalisent un chiffre d'affaires de 10 millions de dollars auprès de 10 millions de clients se traduiraient par une réduction annuelle de 6,2 millions de dollars pour Apple. Toutefois, lorsque le revenu par utilisateur est supérieur à 1 dollar, les créateurs d'applications obtiennent de bien meilleurs résultats.

Source : X

Et vous ?

Que pensez-vous des changements apportés par Apple à son App Store ?
Pensez-vous que ces changements sont suffisants pour respecter la loi sur les marchés numériques de l’UE ?
Quels sont les avantages et les inconvénients de permettre des magasins d’applications tiers sur iOS ?
Comment ces changements affecteront-ils les développeurs et les utilisateurs d’applications ?

Une erreur dans cette actualité ? Signalez-nous-la !

Avatar de 23JFK
Membre expert https://www.developpez.com
Le 17/02/2024 à 19:22
Ça fait 30 ans que je boycotte Apple, et ça n'est pas près de changer.
4  0 
Avatar de Fagus
Membre expert https://www.developpez.com
Le 18/02/2024 à 12:44
Citation Envoyé par 23JFK Voir le message
Ça fait 30 ans que je boycotte Apple, et ça n'est pas près de changer.
Je n'ai jamais rien acheté chez eux non plus, mais ils ont quasi 30% du marché mobile en France et le double aux USA. Et c'est plus élevé si le revenu augmente. Si je fais un truc pour les gens et que ça ne marche pas sur leur téléphone, il y aura comme une incompréhension...
1  0 
Avatar de Fagus
Membre expert https://www.developpez.com
Le 17/02/2024 à 12:54
Je ne connais pas leur modèle de sécurité, mais en gros leur argument c'est que les PWA héritent de la sécurité du navigateur. L'Europe nous fait installer des navigateurs moins sécurisés que le magnifique safari. Donc on laisse le code des PWA s'exécuter, mais seulement en-ligne ???

Il auraient pu se contenter d'un obscur sous-menu déconseillant fortement à l'utilisateur de changer de moteur de rendu (rien que cette phrase est obscure pour 99,5% de la population).

Car si l'on veut déployer une app. FOSS sur iOs, comment fait-on maintenant ? j'ai pas envie de payer 100$ par an pour déployer un truc gratuit, et la PWA c'était pas mal pour une app sensée fonctionner hors ligne.
Certainement pas avec un magasin alternatif, si apple taxe de 0,5$ chaque téléchargement.

Edit : j'aimerais bien que la personne qui m'a moinsé m'explique en quoi je me trompe, et idéalement quelle alternative cross-plateforme aux PWA il y a pour déployer du FOSS sur iOS sans payer 100$/an parce que ça m'arrangerait.
1  1 
Avatar de 23JFK
Membre expert https://www.developpez.com
Le 19/02/2024 à 19:56
Citation Envoyé par Fagus Voir le message
...
Vous êtes alors sur une quête de part de marché... En seconde intention, face à un succès sur une autre plateforme : Pourquoi pas... Mais, Apple ne serait en aucun un marché essentiel à conquérir pour moi.
0  0 
Avatar de Fagus
Membre expert https://www.developpez.com
Le 20/02/2024 à 11:27
Citation Envoyé par Tim Sweeney
Je pense que la véritable raison pour laquelle Apple a tué les PWA est qu'elle s'est rendu compte que les navigateurs web concurrents pourraient faire un bien meilleur travail de prise en charge des PWA - contrairement aux fonctionnalités web intentionnellement paralysées de Safari - et transformer les PWA en concurrents légitimes et non taxés des applications natives.
ça c'est déjà plus cohérent comme explication. Les PWA étaient sans grand mystère implémentées sur iOS avec diverses limitations supplémentaires par rapport à Android.
0  0