Vous êtes nouveau sur Developpez.com ? Créez votre compte ou connectez-vous afin de pouvoir participer !

Vous devez avoir un compte Developpez.com et être connecté pour pouvoir participer aux discussions.

Vous n'avez pas encore de compte Developpez.com ? Créez-en un en quelques instants, c'est entièrement gratuit !

Si vous disposez déjà d'un compte et qu'il est bien activé, connectez-vous à l'aide du formulaire ci-dessous.

Identifiez-vous
Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ?
Créer un compte

L'inscription est gratuite et ne vous prendra que quelques instants !

Je m'inscris !

Les nouvelles directives d'Apple pour l'App Store ouvrent des possibilités pour xCloud, Stadia et d'autres applications qu'Apple avait bloquées,
Mais Microsoft rejette la proposition

Le , par Stan Adkens

0PARTAGES

7  0 
Apple a publié vendredi une révision de certaines de ses directives d'examen de l'App Store. Les nouvelles règles tentent de résoudre les nombreux problèmes qui ont été soulevés par les pratiques du fabricant d’iPhone sur sa boutique d’applications iOS, avec des mises à jour pour les services de streaming de jeux, de nouvelles règles pour les cours en ligne et moins de restrictions pour les achats in-app des applications e-mail gratuites. Ce dernier changement résoudrait le problème qui était au centre de la précédente controverse d'Apple avec Hey, sans les modifications que l'entreprise a dû ajouter pour la version gratuite de l'application afin d'obtenir l'approbation d'Apple.

Apple a révisé ses directives relatives à l'App Store, en prévision de la sortie d'iOS 14, la dernière version du système d'exploitation de l'iPhone, qui est prévue pour la fin du mois. Les employés d'Apple utilisent ces lignes directrices pour approuver ou refuser les applications et les mises à jour sur l'App Store. Ces règles ont fait l'objet d'un examen approfondi ces dernières semaines par les fabricants d'applications qui affirment que le fabricant d'iPhone a trop de contrôle sur les logiciels qui fonctionnent sur les iPhone et sur la façon dont Apple prélève une partie des paiements de ces applications.


La société a apporté ces changements après que des concurrents tels que Microsoft et Google aient refusé de se plier à ses politiques d’App Store pour lancer leurs plateformes de jeux en streaming sur l'iPhone. Facebook a déclaré publiquement ces derniers mois que les règles d'Apple ont restreint ce que ses applications de jeux peuvent faire sur les iPhone et iPad. Les nouvelles règles pour l'App Store publiées vendredi auront un impact sur les services de jeux en streaming de Google et Microsoft.

Apple a affirmé à CNBC que les services de streaming de jeux, comme Google Stadia et Microsoft xCloud, étaient explicitement autorisés, mais sous resserve de quelques conditions. Les nouvelles règles montrent que chaque jeu doit également être téléchargeable « directement sur l'App Store » et que chaque mise à jour de jeu doit être soumise à Apple individuellement avant qu'une entreprise puisse la diffuser aux utilisateurs. Cela signifie que Microsoft ou Google ne peuvent pas créer une seule application globale xCloud ou Stadia qui donne accès à tous les jeux.

Cependant, ils peuvent proposer des jeux individuels sur l'App Store en tant que logiciels distincts en utilisant leur technologie de streaming. Ils n'ont pas besoin de créer un jeu complet à télécharger qui s'exécute localement sur l'iPhone. S'ils veulent un endroit unifié pour que les joueurs puissent trouver l’ensemble de leurs jeux, les fournisseurs de jeux dans le Cloud comme Google et Microsoft peuvent créer des applications de type "catalogue" qui rassemblent et relient également ces applications individuelles. Cette décision arrive alors qu’Apple a longtemps interdit les catalogues d'applications au sein des applications, selon Reuters.

Il faut noter également que toutes ces applications de jeux en streaming seraient toujours soumises aux règles habituelles de l'App Store d'Apple, y compris la réduction litigieuse de 30 % de la société, qui fait actuellement l'objet du combat historique entre Apple et Epic Games.

Pour faire passer leurs services de jeux en ligne sur l'iPhone, selon la mise à jour des directives, Microsoft et Google devraient changer radicalement leurs modèles d'entreprise et franchir de nombreux obstacles. Il y a suffisamment d'obstacles pour que l'on ait l'impression qu'Apple a conçu les règles de façon à ce qu'elles semblent bienveillantes tout en empêchant xCloud et Stadia d'entrer sur le marché. Pourtant, Apple a dit dans une déclaration qu'il attend avec impatience que les développeurs de jeux mettent le streaming de jeux dans le Cloud sur l’App Store.

Les nouvelles directives restent « une mauvaise expérience pour les clients », selon Microsoft

Alors que Google n’a pas encore commenté les nouvelles règles d’Apple, Microsoft rejette catégoriquement la proposition d'Apple. Un porte-parole de Microsoft a déclaré dans un communiqué :

« Cela reste une mauvaise expérience pour les clients », a-t-il dit. « Les joueurs veulent pouvoir accéder directement à un jeu de leur catalogue dans une seule application, tout comme ils le font pour les films ou les chansons, et ne pas être obligés de télécharger plus de 100 applications pour jouer à des jeux individuels depuis le Cloud. Nous nous sommes engagés à placer les joueurs au centre de tout ce que nous faisons, et leur offrir une expérience formidable est au cœur de cette mission ».

Microsoft soulève délibérément la question de la diffusion en continu de films ou de chansons qui ne sont pas soumis aux mêmes restrictions de contenu que les jeux. Apple n'oblige pas Netflix, Disney Plus ou Spotify à soumettre chaque film, émission de télévision ou album dans une application distincte. Apple traite les jeux différemment dans son App Store, et la société tire des revenus importants des achats in-app liés aux jeux. La déclaration de Microsoft ne dit pas si l'entreprise va ou non retravailler xCloud pour travailler avec les nouvelles règles d'Apple.


C’est la semaine prochaine que Microsoft lancera son service de diffusion de jeux en continu, anciennement appelé xCloud, dans le cadre du Xbox Game Pass Ultimate. L'option de jeu en streaming sera disponible dans 22 pays le 15 septembre, mais uniquement sur les smartphones et tablettes Android au moment du lancement.

Les nouvelles règles soulignent la tension entre le contrôle d'Apple sur sa plateforme, qui, selon lui, est motivé par des raisons de sécurité, et les services de jeux émergents considérés par beaucoup comme l'avenir de l'industrie du jeu. Voici les directives d'Apple sur le streaming de jeux, bien que certaines mentions figurent également ailleurs dans la mise à jour des règles d'Apple :

4.9 Jeux en streaming

Les jeux en streaming sont autorisés pour autant qu'ils respectent toutes les directives - par exemple, chaque mise à jour de jeu doit être soumise à un examen, les développeurs doivent fournir des métadonnées appropriées pour la recherche, les jeux doivent utiliser l'achat in-app pour débloquer des caractéristiques ou des fonctionnalités, etc. Bien sûr, il y a toujours l'Internet ouvert et les navigateurs Web pour atteindre tous les utilisateurs en dehors de l'App Store.

4.9.1 Chaque jeu en streaming doit être soumis à l'App Store en tant qu'application individuelle, de sorte qu'il ait une page de produit App Store, qu'il apparaisse dans les tableaux et les recherches, qu'il soit évalué et examiné par les utilisateurs, qu'il puisse être géré avec ScreenTime et d'autres applications de contrôle parental, qu'il apparaisse sur l'appareil de l'utilisateur, etc.

4.9.2 Les services de jeux en streaming peuvent proposer une application de catalogue sur l'App Store pour aider les utilisateurs à s'inscrire au service et à trouver les jeux sur l'App Store, à condition que l'application respecte toutes les directives, notamment en offrant aux utilisateurs la possibilité de payer un abonnement avec l'achat in-app et l'utilisation de Sign in avec Apple. Tous les jeux inclus dans le catalogue de l'application doivent avoir un lien vers une page de produit individuelle de l'App Store.


Certaines applications, comme Hey, désormais exemptées de l'obligation d'utiliser l’option d’achat in-app d'Apple pour les abonnements

Dans un autre changement, la mise à jour des règles permet de payer des cours virtuels individuels en dehors du système de paiement d'Apple, mais les cours où un instructeur enseigne à plusieurs personnes requièrent toujours une application qui doit utiliser les achats in-app d'Apple. Ce changement intervient après que le New York Times ait rapporté en juillet que le ClassPass, qui avait aidé les utilisateurs à prendre des rendez-vous individuels dans les gymnases, est devenu payant pour Apple.

Les nouvelles règles permettent également aux applications commerciales telles que les bases de données professionnelles de ne pas utiliser le système de paiement d'Apple pour les ventes aux organisations, mais elles exigent toujours le système de paiement d'Apple pour les ventes aux particuliers ou aux familles. Apple a également déclaré que les applications autonomes gratuites connectées à un service payant en dehors de l'application - comme le courrier électronique de Hey ou les services de stockage dans le Cloud - n'ont pas besoin d'utiliser son système de paiement « à condition qu'il n'y ait pas d'achat dans l'application, ou d'appels à l'action pour un achat en dehors de l'application ».

Cette nouvelle règle fait suite à la lutte acharnée d'Apple avec l'application de messagerie électronique Hey, développée par Basecamp, qui a vu ses mises à jour rejetées dans un premier temps - puis autorisées à revenir sur l'App Store - en raison de querelles sur l'obligation d'utiliser le système d'achat in-app et la commission de 30 %. Il y a eu une autre dispute avec WordPress, où son application totalement gratuite a apparemment été obligée d'ajouter l’option des achats d’Apple jusqu'à ce que la société fasse marche arrière et s'excuse pour « toute confusion que nous avons causée ».

Selon des commentateurs, les nouvelles règles d’Apple « semblent encore pires ». « Apple ne peut pas sérieusement s'attendre à ce que je télécharge 300 applications pour pouvoir jouer à des jeux en streaming... », a écrit l’un d’entre eux. Et vous, que pensez-vous des nouvelles règles d’Apple ?

Source : Apple

Et vous ?

Que pensez-vous des nouvelles directives d’Apple pour l’App Store ?
Quels commentaires faites-vous des directives concernant le streaming de Jeux ?
Peut-on dire que ce changement est une victoire pour certaines applications comme Hey ?

Voir aussi :

Apple refuse de publier sur iOS les principales applications de jeu de ses rivaux comme xCloud de Microsoft, Stadia de Google ou Gaming de Facebook, évoquant des violations de ses politiques
Epic continue de provoquer Apple en lançant un tournoi Fortnite avec des récompenses anti-apple, comme « une pomme pourrie » ou encore la tenue Trognon grognon
Hey, un nouveau produit de messagerie électronique, affirme qu'Apple rejette ses corrections de bugs dans l'App Store, à moins de payer une commission de 15 à 30 %
Apple lance officiellement son processus d'appel pour l'App Store, les développeurs peuvent désormais contester les règles de la boutique en ligne

Une erreur dans cette actualité ? Signalez-le nous !

Avatar de gstratege
Membre habitué https://www.developpez.com
Le 12/09/2020 à 13:44
Voici une raison de plus pour moi de ne plus acheter de produit d'Apple
3  0 
Avatar de denisys
Membre éprouvé https://www.developpez.com
Le 12/09/2020 à 19:09
gstratege
Si je ne me trompe pas..
Il y a cette période, où les USA, ont obligés Microsoft, de tenir en survie, Apple !
Au nom de la libre concurrence !!
0  0 
Avatar de Ehma
Membre actif https://www.developpez.com
Le 14/09/2020 à 11:57
Citation Envoyé par gstratege Voir le message
Voici une raison de plus pour moi de ne plus acheter de produit d'Apple
Il est clair que Microsoft et Google, dans le même rapport de force, auraient agit avec bien plus de générosité. Microsoft aurait même proposé Netscape sans commission dans son store. J'en suis sûr !

Ce sont de grosses sociétés et leur but est toujours plus de profit, quelle que soit la firme !

Allez, il reste le Raspberry Pi (tant qu'ils ne sont encore pas géant du pico PC).
0  1