Vous êtes nouveau sur Developpez.com ? Créez votre compte ou connectez-vous afin de pouvoir participer !

Vous devez avoir un compte Developpez.com et être connecté pour pouvoir participer aux discussions.

Vous n'avez pas encore de compte Developpez.com ? Créez-en un en quelques instants, c'est entièrement gratuit !

Si vous disposez déjà d'un compte et qu'il est bien activé, connectez-vous à l'aide du formulaire ci-dessous.

Identifiez-vous
Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ?
Créer un compte

L'inscription est gratuite et ne vous prendra que quelques instants !

Je m'inscris !

Apple lance officiellement son processus d'appel pour l'App Store,
Les développeurs peuvent désormais contester les règles de la boutique en ligne

Le , par Stan Adkens

22PARTAGES

4  0 
Apple a annoncé lundi que sa nouvelle procédure d'appel pour l'App Store, révélée pour la première fois lors de la conférence WWDC en juin dernier, est maintenant en vigueur, ce qui signifie que les développeurs peuvent contester Apple pour savoir si leur application viole effectivement l'une de ses directives. En outre, Apple a indiqué que les développeurs peuvent également suggérer des modifications aux directives de l'App Store en remplissant un formulaire sur son portail des développeurs en ligne. Ce changement entre en vigueur en plein milieu de son combat historique avec Epic Games concernant Fortnite.

Le géant de Cupertino a officiellement lancé la mise à jour de la procédure d'appel pour sa boutique en ligne, donnant aux développeurs les moyens de contester désormais les décisions de la société. En plus de permettre aux développeurs de suggérer des modifications à ses directives, Apple a annoncé que les corrections de bogues pour les applications qui sont déjà sur l'App Store ne seront plus retardées en raison de violations des directives, à l'exception de celles qui sont liées à des questions juridiques. Toutefois, les développeurs devront traiter les violations dans leur prochaine soumission, selon une note publiée sur le site Web des développeurs d'Apple.


« Pour les applications qui sont déjà sur l'App Store, les corrections de bogues ne seront plus retardées en raison de violations des directives, sauf pour celles liées à des questions juridiques. Vous pourrez plutôt traiter les violations des lignes directrices lors de votre prochaine soumission », peut-on lire dans la note d’Apple. « Et maintenant, en plus de faire appel des décisions concernant la violation des lignes directrices par une application, vous pouvez suggérer des changements aux lignes directrices ».

Le géant de la technologie encourage par ailleurs les développeurs à soumettre leurs suggestions concernant l'App Store et la plateforme de développement Apple afin que la société puisse continuer à améliorer l'expérience de la communauté des développeurs. Il est vrai qu’Apple a introduit ces changements lors de la WWDC 2020, mais sa mise en application vient au moment où les relations sont assez tendues entre le géant américain de la technologie et les développeurs iOS.

Apple a annoncé les nouvelles des changements en juin à la suite d'une querelle plutôt publique avec Basecamp, un fabricant de logiciels et créateur de l'application de courrier électronique Hey. Le géant de la technologie a rejeté la demande de Basecamp pour des corrections de bogues parce que l'application de messagerie Hey exigeait que les utilisateurs s'inscrivent sur le Web et qu'il n'y avait pas d'achat in-app obligatoire avec Apple ou d'options d'essai disponibles dans l'application. Le service de messagerie électronique Hey coûte 99 dollars par an, et le fabricant de logiciels a estimé qu'il n'était pas nécessaire de donner à Apple sa commission standard de 30 % de ce revenu.

Finalement, les deux sociétés sont parvenues à un compromis quelque temps après : Basecamp a ajouté des comptes fictifs à son application iOS, permettant aux consommateurs de s'inscrire et de passer ensuite à un compte payant plus tard sur le Web. En retour, Apple permettrait à la société de suivre le modèle des applications d'entreprise - Hey a déclaré qu'elle commencerait également à soutenir les entreprises, en plus des consommateurs - et ne nécessiterait pas d'options d'achat dans l'application d’Apple.

En effet, Apple autorise ce type d'applications client - où vous ne pouvez pas vous inscrire, mais seulement vous connecter - pour les services aux entreprises, mais pas pour les produits de consommation. Il faut noter qu’Apple n'a pas spécifiquement cité Basecamp comme étant la raison des changements.

La mise à jour arrive alors qu’Apple continue d’être critiqué pour ses politiques de l'App Store

Les nouveaux changements d’Apple pourraient éviter qu'une situation similaire à celle de Basecamp ne se reproduise à nouveau. Apple a ensuite subi une mauvaise presse et une vague de protestations des développeurs à cause de ses pratiques commerciales anticoncurrentielles impliquant App Store. En juin, avant que l’affaire Hey ne soit rendue publique, l'Union européenne a lancé deux enquêtes antitrust sur Apple et l'App Store, dont une portant spécifiquement sur la commission de 30 % de la société. Après la conférence WWDC 2020, Apple s'est disputé à deux reprises avec Facebook et Microsoft au sujet des services de jeux en ligne - puis s'est battu séparément avec Facebook la semaine dernière au sujet des achats sur l'App Store.

En août, Apple a bloqué la mise à jour de l'application WordPress. Matt Mullenweg, le développeur fondateur de WordPress (une plateforme de gestion de contenu), a été redirigé afin d’inclure le support des achats dans l'application. Puis, au début du même mois, Epic Games a contesté les paiements in-app dans Fortnite (et Google également), donnant le coup d'envoi d'une bataille juridique massive qui n'en est qu'au début de ce qui pourrait être une saga de plusieurs années avec des conséquences substantielles pour l'App Store et la distribution d'applications mobiles en général.

Dans une déclaration, Phil Schiller d'Apple a dit que la société n'envisageait pas de modifier les règles qui permettraient à Hey - et à d'autres applications ayant des modèles similaires - de fonctionner sur l'App Store sans renoncer à une part de ses revenus. Mais si Apple n'envisage pas de modifier les règles de l’App Store immédiatement, il semble, d'après l'annonce de lundi, que les règles pourraient changer à terme.

On ne sait pas très bien comment la procédure d'appel des développeurs fonctionnera avec Apple, mais le fait est que la procédure d'appel est maintenant plus formalisée, de sorte qu'il n'est pas nécessaire d'être une entreprise géante pour lancer la procédure si vous pensez avoir un grief légitime qui mérite d'être examiné. Bien que la manière exacte dont les réactions des développeurs seraient sollicitées, traitées et pesées n'est pas abordée, nous pouvons probablement nous attendre à en entendre davantage au cours des nombreuses sessions de développeurs à venir, et au cours desquelles des suggestions commenceront sans doute à être soumises.

Et bien qu’ils n’arrivent que maintenant, ces changements enlèvent un peu de pression aux développeurs d'applications qui peuvent se trouver, comme Hey l'a été, bloqués dans la fourniture de mises à jour de sécurité en raison de préoccupations commerciales.

Source : Apple

Et vous ?

Que pensez-vous des changements annoncés par Apple ? Une opération de communication pour apaiser les esprits et donner de faux espoirs ou une vraie remise en question ?
Pensez-vous que cette annonce pourrait être suivie par d’autres qui changeraient les pratiques App Store d’Apple ?

Voir aussi :

Hey, un nouveau produit de messagerie électronique, affirme qu'Apple rejette ses corrections de bugs dans l'App Store, à moins de payer une commission de 15 à 30 %
L'App Store et Apple Pay d'Apple ciblés par les autorités antitrust de l'UE, en raison des pratiques commerciales anticoncurrentielles visant à bloquer les concurrents
Apple supprime le compte développeur Epic Games : les utilisateurs sur iOS et macOS ne peuvent ni télécharger de jeux Epic Games ni recevoir des mises à jour
Apple interdit à Facebook de révéler aux utilisateurs que l'App Store prélève 30% de commission, sur les événements en ligne payants censés aider à compenser la perte de revenus suite au COVID-19

Une erreur dans cette actualité ? Signalez-le nous !