IdentifiantMot de passe
Loading...
Mot de passe oublié ?Je m'inscris ! (gratuit)

Vous êtes nouveau sur Developpez.com ? Créez votre compte ou connectez-vous afin de pouvoir participer !

Vous devez avoir un compte Developpez.com et être connecté pour pouvoir participer aux discussions.

Vous n'avez pas encore de compte Developpez.com ? Créez-en un en quelques instants, c'est entièrement gratuit !

Si vous disposez déjà d'un compte et qu'il est bien activé, connectez-vous à l'aide du formulaire ci-dessous.

Identifiez-vous
Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ?
Créer un compte

L'inscription est gratuite et ne vous prendra que quelques instants !

Je m'inscris !

Les développeurs Web se mobilisent pour contester les règles de navigation de l'App Store d'Apple,
L'Open Web Advocacy s'attaque au jardin clos d'Apple

Le , par Bruno

54PARTAGES

7  0 
Lundi, un groupe d'ingénieurs en logiciels a annoncé vouloir lancer un groupe appelé Open Web Advocacy (OWA) pour aider les applications en ligne à concurrencer les applications natives et pour encourager ou contraindre Apple à assouplir ses restrictions en matière de navigateur iOS. Le groupe OWA vise à promouvoir un web plus ouvert en expliquant aux législateurs des détails techniques subtils et à les aider à comprendre les aspects anticoncurrentiels de la technologie web. Au cours des derniers mois, les membres du groupe ont communiqué avec l'autorité britannique chargée de la concurrence et des marchés (CMA) pour convaincre l'agence que la politique d'Apple en matière de navigateur iOS nuit à la concurrence.

En même temps que le lancement du site web du groupe, l'OWA prévoit de publier un document technique intitulé Bringing Competition to Walled Gardens, qui résume la position du groupe et vise à aider les régulateurs à comprendre les conséquences des restrictions de la technologie web. Le groupe recherche des développeurs partageant les mêmes idées pour défendre sa cause.


Rappelons qu’une application Web ou Progressive Web App (PWA) est une application développée à l'aide de technologies Web telles que HTML, CSS, JavaScript et WebAssembly. Les applications Web utilisent les navigateurs Web comme "moteur" pour exécuter l'application Web. Les capacités d'une application Web dépendent du niveau d'avancement du navigateur Web sur lequel elles sont exécutées.

PWA (Progressive Web App) peut être utilisé de manière interchangeable avec l'application Web, bien que PWA soit utilisé pour décrire les applications Web modernes avec des fonctionnalités qui sont typiquement associées à des applications natives : l'installation sur un appareil, le stockage hors ligne, l'accès à l'API de l'appareil, etc. Selon OWA, les applications Web et les PWA seront traitées de manière identique.

« Nous sommes pour la plupart des ingénieurs logiciels, nous sommes tous des individus », a expliqué Langridge dans une interview. « Donc ce n'est pas seulement au nom des fournisseurs de navigateurs ou des employeurs ou quoi que ce soit de ce genre. Nous nous sommes réunis pour améliorer le web, vraiment, et aucune grande entreprise n'a fait pression pour des changements. Et nous pensons qu'il y a beaucoup de choses qui peuvent être faites pour améliorer le web, spécifiquement sur les appareils Apple et plus généralement. »

La raison d'être du groupe est d'essayer de persuader Apple qu'ils doivent autoriser d'autres moteurs de navigateur sur iOS, afin que iOS puisse être une meilleure plateforme pour développer des choses pour le web moderne, explique Lawson, membre du groupe. « Parce qu'à l'heure actuelle, chaque navigateur sur iOS, qu'il soit badgé Chrome, Firefox ou Edge, n'est en fait qu'une peau de marque de Safari, qui est à la traîne [des autres navigateurs] parce qu'il n'a pas de concurrence sur iOS. »

La principale préoccupation soulevée par Langridge et Lawson est que les directives de l'iOS App Store d'Apple exigent que chaque navigateur fonctionnant sur les iPhones et les iPads soit basé sur WebKit, le projet open source supervisé par Apple qui sert de moteur de rendu pour le navigateur Safari de la société. La monoculture des moteurs de navigation d'Apple a longtemps été un point sensible pour les développeurs web et les défenseurs des technologies web comme Alex Russell, anciennement chez Google et actuellement chez Microsoft.

Mais la question du choix du moteur de navigation a été éclipsée par les récents efforts juridiques et législatifs, menés par Epic Games, pour ouvrir l'App Store iOS d'Apple aux systèmes de paiement tiers. Si le procès antitrust intenté par Epic Games à Apple a suscité des débats et donné lieu à une proposition de solution législative, la question des moteurs web dans l'écosystème d'Apple n'a pas été abordée.

Cependant, Apple a braqué les projecteurs sur ses règles WebKit lorsqu'elle a défendu son hégémonie sur l'App Store en affirmant que les applications web représentent une concurrence viable aux applications natives d'iOS dans son App Store. Russell et d'autres ont répliqué en affirmant que l'une des diapositives présentées par Apple lors du procès Epic contre Apple déformait la réalité en affirmant que les applications web et natives avaient les mêmes capacités sur les appareils iOS.

Un manque de pression du marché, combiné à un sous-financement systémique présumé depuis de nombreuses années, empêche le web de devenir une plateforme d'application viable. La seule façon pour les développeurs de créer des applications stables et performantes est d'investir dans la plateforme propriétaire d'Apple, qu'elle taxe et conserve un contrôle exclusif sur celle-ci. Les entreprises individuelles profitent grandement de l'enfermement des utilisateurs et de l'exclusion de leurs concurrents. Apple se cache derrière des revendications de sécurité et de confidentialité supplémentaire alors qu'en fait, ses restrictions privent le consommateur de choix et verrouillent ses

Les applications Web ajoutent une couche supplémentaire de sécurité et de contrôle de la vie privée aux plateformes d'applications natives. Elles améliorent les contrôles intégrés du système d'exploitation, ce qui renforce la sécurité des utilisateurs. Si elles sont autorisées, les applications Web peuvent offrir des fonctionnalités équivalentes avec une confidentialité et une sécurité accrues pour les cas d'utilisation exigeants qui sont traditionnellement le domaine des applications natives moins fiables.

« Une plateforme de développement et de distribution gratuite et universelle de développement et de distribution est ce qui mène à la concurrence et à un cycle d'investissement dans les logiciels libres et ouverts qui profite à tous », indique OWA. Selon l’organisation, deux remèdes clés de la réglementation peuvent servir à rétablir une concurrence significative :

  1. Inverser l'interdiction faite par Apple aux navigateurs et moteurs de navigation concurrents ;
  2. Obliger l'intégration complète et la fonctionnalité des applications construites avec la technologie web ouverte, y compris sur les navigateurs concurrents.

« Les entreprises confrontées à une concurrence effective n'osent pas augmenter leurs prix, ni réduire leurs normes de qualité, de peur de perdre des clients au profit de leurs concurrents (et donc de perdre de l'argent) », déclare le Dr Michael Grenfell. « Dans un avenir prévisible, iOS sera la voie d'accès dominante, le passeport, de monétisation et de plateforme pour la vie numérique, mais aussi pour la vie virtuelle. Apple tient ce rôle parce qu'elle fabrique le meilleur matériel de sa catégorie, offre les meilleures applications et gère la boutique d'applications la plus lucrative », souligne Matthew Ball, Capital-risqueur et écrivain.

Source : OWA

Et vous ?

Trouvez-vous fondées les réclamations de l'OWA ?

Partagez-vous l'idée selon laquelle la politique d'Apple en matière de navigateur iOS nuit à la concurrence ?

Voir aussi :

Procès Epic : Apple ne pourra plus forcer les développeurs à utiliser son système de paiement, une décision qui pourrait sérieusement nuire aux revenus de l'éditeur sur l'App Store

Apple accusé d'avoir enfreint la loi britannique sur la concurrence en provoquant la surfacturation des apps sur l'App Store, 1,5 milliard de livres sterling de dommages-intérêts sont demandés

L'UE accuse Apple d'enfreindre sa réglementation en matière de concurrence : « Le fabricant de l'iPhone désavantage ses rivaux dans le streaming de musique en raison des règles de son App Store »

Apple supprime le compte développeur Epic Games : les utilisateurs sur iOS et macOS ne peuvent ni télécharger de jeux Epic Games ni recevoir des mises à jour

Une erreur dans cette actualité ? Signalez-le nous !

Avatar de chrtophe
Responsable Systèmes https://www.developpez.com
Le 28/06/2022 à 20:20
Si Ferrari prenait des Dacia, changeait les sièges et les revendait en son nom en collant leur écusson par dessus, ces voitures seraient certes officiellement des Ferrari, mais les amateurs de voitures n'auraient pas de mal a s'accorder sur le fait que ce n'en est pas vraiment.
Si Apple fabriquait des voitures, tu ne pourrais mettre dans ton moteur que de l'huile Apple, la réparer dans un garage Apple. Et pour l'essence, tu payes la TIPP à Apple via le store.
9  0 
Avatar de smarties
Membre expert https://www.developpez.com
Le 28/06/2022 à 13:10
Que pensez-vous de l’approche Apple de manière générale en matière de gestion de la concurrence ?
Ils ont 2 gros marchés au niveau des iPhone et des macs donc ils vont finir par imposer leur navigateur pour des fausses raisons.

L'Europe devrait durcir la législation sur ces grosses entreprises :
- pour éviter obsolescence programmée
- éviter de tuer la concurrence
- éviter l'évasion fiscale
- interdire les bloatware sur les PC portables (limiter à l'OS + drivers + 1 navigateur + 1 explorateur + les accessoires comme la calculatrice) et téléphones (OS + contacts + SMS + horloge + calculatrice + divers logiciels accessoires), quand je vois le nombre de services qui tournent sur un PC Windows et un smartphone, je suis souvent obligé de faire des recherches sur internet pour voir si je peux le virer. Tout ces bloatware n'aident pas non plus à la sécurité de l'appareil.
7  0 
Avatar de totozor
Membre chevronné https://www.developpez.com
Le 23/03/2022 à 7:33
Citation Envoyé par Sandra Coret Voir le message
Et vous ?

A votre avis, Apple va-t-elle écoper d'une dixième amende ou va-t-elle finalement suivre les directives des autorités néerlandaises ?

Voir aussi :
Si ne pas respecter cette directive leur rapporte plus que ça ne leur coute pourquoi changeraient ils d'attitude?
Quand tu as payé 9 amendes pour la même raison il parait raisonnable d'envisager qu'elle ne te pose pas tant de problèmes que ça.
5  0 
Avatar de yahiko
Rédacteur/Modérateur https://www.developpez.com
Le 19/05/2022 à 19:33
J'aimerais lire les guerriers du net qui avaient un temps fait une campagne contre Microsoft et IE.
Car même si IE était installé de base sur Windows et était parfois difficile à désinstaller, Microsoft n'a jamais empêché ses utilisateurs d'installer des logiciels concurrents.
Chez Apple, le monopole de Safari dure depuis disons toujours, avec des conditions bien plus restrictives que son homologue IE.

En fait, je n'ai jamais très bien compris cette indulgence face aux pratiques d'Apple.
5  0 
Avatar de Madmac
Membre extrêmement actif https://www.developpez.com
Le 20/07/2022 à 3:53
Citation Envoyé par yahiko Voir le message
En fait, je n'ai jamais très bien compris cette indulgence face aux pratiques d'Apple.
Parce que c'est devenu un culte. Quand on considère normal de payer $999 pour un support de de moniteur, c'est un signe d'endoctrinement, à mes yeux.
6  1 
Avatar de chrtophe
Responsable Systèmes https://www.developpez.com
Le 23/03/2022 à 20:20
Moi je propose qu'on leur mette 27% d'amende sur le CA réalisé par l'Appstore.
3  0 
Avatar de demonia
Membre actif https://www.developpez.com
Le 28/03/2022 à 12:51
Si déjà ils commençaient par prendre une commission acceptable sur les achats, ça changerait tout.
En soit, malgré le fait que leur système soit une catastrophe en terme d'ergonomie et d'architecture pour l'implémentation, ce n'est pas tant un problème de l'utiliser.
Mais, je suis désolé, 30% et même 15% de com' c'est colossal, si on ajoute les impôts et autres taxes, il ne reste que 40 à 50% de l'argent pour les boites.
Qu'on ne me dise pas que "c'est pour garantir la qualité des produits" ou "pour payer les testeurs".

Ils donnent comme excuse que la mise en place des outils coûte cher?
Vous avez déjà vu un logiciel plus pourri que xcode? moi rarement, et c'est de pire en pire avec les mises à jour.
Ils font payer aux devs, leurs propres erreurs de jeunesses à avoir voulu aller trop vite sans réfléchir "modularité" et aujourd'hui, les devs en payent doublement le prix (taxe sur le store, même si c'est juste une excuse et qualité terrible des outils de dev et des API).

En fait, aussi loin qu'on puisse voir, aucun de leur argument ne tient vraiment la route à l'exception du fait qu'effectivement, c'est bien plus sûr d'avoir une plateforme unique ou l'on rentre notre N° de carte de crédit et qu'on puisse gérer de manière centralisée.
Mais aucune de leur excuse pour justifier le prix absolument aberrant que les éditeurs d'app mobiles doivent payer n'est valable, c'est du 99% de bénéfice pour eux, sans arrière coût, ni plus, ni moins.

Je pense qu'il n'y aurait eu aucun problème de concurrence déloyale, ni quoi que ce soit d'autre, s'ils avaient simplement été raisonnables et demandé une commission de 3 à 5%.

Mais oui, quand on sait que ça représente plusieurs 100ène de milliards de $ par an, ils s'y accrochent, et ils feront tout pour faire durer le statu quo aussi longtemps que possible à coup de procès, d'appels ou tout autre moyen possible direct ou détourné.
Deux ans de plus à faire tenir ce système aberrant, ça représente un fric indécent.

Au fond, ils savent très bien que ça va finir par tomber, ils veulent juste gagner le plus de temps possible.
3  0 
Avatar de calvaire
Membre expert https://www.developpez.com
Le 31/03/2022 à 10:35
pour une personne lambda en cas de récidive les sanctions sont généralement beaucoup plus lourde, pourquoi ne pas faire pareil ? par exemple doubler l'amende
3  0 
Avatar de marsupial
Expert éminent https://www.developpez.com
Le 06/07/2022 à 18:46
Si l'Europe n'est pas leader en terme d'innovation, elle l'est en terme de législation. Des sénateurs US sont très inspirés il me semble par les DMA et DSA. Ces lois européennes vont ouvrir le champs des possibles aux innovateurs et le monde Apple va connaître une révolution qui ne viendra pas de Steve Jobs...
3  0 
Avatar de walfrat
Membre émérite https://www.developpez.com
Le 20/12/2022 à 15:04
La question c'est, combien de fric c'est fait Apple sur le dos des dits développeurs pendant ce temps ?

Parce que bon, si la justice dit 1M d'amende vs 50M de benef, c'est plutôt le message de "bon ça suffit pour cette arnaque, passer à la suivante". C'est en tout cas l'impression que ça me donne.
3  0