IdentifiantMot de passe
Loading...
Mot de passe oublié ?Je m'inscris ! (gratuit)

Vous êtes nouveau sur Developpez.com ? Créez votre compte ou connectez-vous afin de pouvoir participer !

Vous devez avoir un compte Developpez.com et être connecté pour pouvoir participer aux discussions.

Vous n'avez pas encore de compte Developpez.com ? Créez-en un en quelques instants, c'est entièrement gratuit !

Si vous disposez déjà d'un compte et qu'il est bien activé, connectez-vous à l'aide du formulaire ci-dessous.

Identifiez-vous
Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ?
Créer un compte

L'inscription est gratuite et ne vous prendra que quelques instants !

Je m'inscris !

Spotify s'en prend à la commission "scandaleuse" de 27 % imposée par Apple et accuse cette dernière de "ne reculer devant rien" pour protéger ses profits

Le , par Jade Emy

18PARTAGES

6  1 
Spotify a lancé une attaque virulente contre les nouveaux frais de transaction de 27 % prélevés par Apple aux États-Unis. Spotify demande instamment au gouvernement britannique d'empêcher que des frais similaires soient prélevés au Royaume-Uni.

Apple a annoncé qu'elle autoriserait les développeurs d'applications à vendre leurs produits ailleurs que dans sa propre boutique, mais seulement s'ils payaient une commission. Spotify a qualifié cette décision de "scandaleuse" et a accusé Apple de "ne reculer devant rien" pour protéger ses profits. Spotify demande instamment au gouvernement britannique d'empêcher que des frais similaires soient prélevés au Royaume-Uni.

L'entreprise a introduit ces frais aux États-Unis à la suite d'une longue bataille juridique avec le développeur de Fortnite, Epic Games. Le tribunal a tranché en faveur d'Apple sur de nombreux points, mais il a enfreint une loi en n'autorisant pas les développeurs d'applications à indiquer aux utilisateurs d'autres moyens de paiement, y compris par des liens qui contournent le système de paiement de l'App Store d'Apple. Apple facture aux plus gros développeurs une redevance de 30 % pour l'utilisation de ce système, tandis que les petits développeurs paient environ 15 % et que 85 % des développeurs ne paient pas de redevance du tout.

À la suite de cette décision, Apple a introduit un nouvel ensemble de règles aux États-Unis qui permettra aux utilisateurs de s'abonner à des services sans passer par son système, mais en facturant aux développeurs une commission pouvant aller jusqu'à 27 %. Selon les documents judiciaires déposés par l'entreprise, cette commission est conforme à la décision de justice, ajoutant que les développeurs de l'App Store bénéficient des services d'Apple.

"Tous les développeurs de l'App Store - y compris ceux qui placent des boutons ou des liens avec des appels à l'action dans leurs applications - bénéficient (entre autres) de l'intégrité de la plateforme d'Apple", a déclaré l'entreprise dans les documents déposés. Elle a également énuméré d'autres avantages dont bénéficient les développeurs, notamment : "le marketing et la publicité externe, et un environnement sûr pour les utilisateurs qui téléchargent et achètent des applications et du contenu in-app".


Spotify a réagi avec fureur, déclarant que cette politique "va à l'encontre" de la tentative du tribunal américain de favoriser une plus grande concurrence. "Une fois de plus, Apple a démontré qu'elle ne reculerait devant rien pour protéger les profits qu'elle réalise sur le dos des développeurs et des consommateurs dans le cadre de son monopole sur les boutiques d'applications", a déclaré la société dans un communiqué.

Spotify a l'habitude d'attaquer Apple au sujet de ses tarifs. En octobre 2023, elle l'a accusé d'exercer un contrôle "insensé" sur l'internet. Aujourd'hui, Spotify estime que le gouvernement britannique devrait intervenir.

"Le projet de loi britannique sur les marchés numériques, la concurrence et la consommation doit mettre un terme à cette fausse manœuvre, qui consiste essentiellement à recréer les redevances d'Apple. Nous demandons instamment aux législateurs britanniques d'adopter rapidement le projet de loi afin d'empêcher Apple de mettre en place des frais similaires, ce qui contribuera à créer un secteur technologique plus compétitif et plus innovant pour les consommateurs et les entreprises britanniques."

L'année dernière, le gouvernement a présenté son projet de loi sur les marchés numériques, qui vise à réduire le pouvoir des géants de la technologie. Ce projet de loi permettrait aux autorités "d'envisager des mesures ciblées" concernant les transactions des magasins d'applications afin de maintenir des marchés numériques ouverts et compétitifs, a déclaré un porte-parole du gouvernement. Toutefois, le porte-parole a refusé de dire si les autorités interviendraient dans le cas d'Apple après l'adoption du projet de loi. "Il ne nous appartient pas de commenter des cas spécifiques", a-t-il déclaré.

Source : Déclaration de Spotify lors d'une interview avec le Financial Times

Et vous ?

Pensez-vous que cette déclaration de Spotify est crédible ou pertinente ?
Quel est votre avis sur le sujet ?

Voir aussi :

Les développeurs dénoncent les frais de 27 % prélevés par Apple sur les paiements externes : une « conformité de mauvaise foi », estime Tim Sweeney. Le PDG d'Epic Games menace de porter plainte

Apple se plie aux exigences de l'UE et s'attend à une avalanche de magasins d'applications tiers, qui pourraient attirer les consommateurs et les développeurs loin de son App Store

App Store : Spotify estime que les concessions d'Apple faites aux développeurs ne corrigent pas ses pratiques anticoncurrentielles. L'entreprise ne compte donc pas arrêter les poursuites judiciaires

Une erreur dans cette actualité ? Signalez-nous-la !

Avatar de Uther
Expert éminent sénior https://www.developpez.com
Le 20/01/2024 à 9:36
C'est pourtant très simple à comprendre :
  1. Apple est content car il gagne plein d'argent avec ses commission sur les Apps et les paiements.
  2. Les vendeurs d'application ne sont pas contents.
  3. Les vendeurs réclament à la justice de pouvoir faire des paiements externe pour échapper à la taxe Apple.
  4. La justice oblige Apple à accepter les paiements externes, mais ne précise pas suffisamment les modalités.
  5. Apple lâche donc le strict minimum pour répondre à la justice : les paiements externes sont autorisés mais quand même taxés.
  6. Apple est toujours content.
  7. Les vendeurs d'application ne sont toujours pas contents.
3  0 
Avatar de calvaire
Expert confirmé https://www.developpez.com
Le 31/01/2024 à 15:32
Citation Envoyé par degrécelcius Voir le message
Apple valide les applications qui fonctionnent sous IOS, cela représente un travail énorme mais les clients le souhaitent, alors refuser de payer pour ce travail me semble grandement exagéré.
1) Apple n'est pas obligé de valider les app, puisqu'elle l'impose alors elle doit le faire gratos.
Sous windows, linux ou android personne n'a l'obligation de valider les apps.
et les apps peuvent etre validé par plusieurs tiers de confiances. Sous windows MS peut la valider sur son store, mais sur steam c'est steam qui valide, sur des sites de download tu as des scans fait pas kaspersky, mcafee ou autres.

Meme chose pour les certificats https, il n'ya pas qu'une boite dans le monde qui certifie et le https certifié n'est pas obligatoire (option force de curl)

2) Tous les clients ne le souhaite pas. Moi je le souhaite pas. J'achete un iphone, j'aimerais pouvoir y installer ce que je veux de source d'ou je veux. J'ai ce comportement sur mac, pas besoin du mac store et pas besoin de validation d'apple.
Pourquoi ce serait différent sur iphone ou ipad ?
2  0 
Avatar de Uther
Expert éminent sénior https://www.developpez.com
Le 01/02/2024 à 8:35
Si c'est pas l'OS qui limite automatiquement ce genre d'accès, c'est un sacré soucis.
2  0 
Avatar de calvaire
Expert confirmé https://www.developpez.com
Le 01/02/2024 à 11:57
Citation Envoyé par OrthodoxWindows Voir le message
Justement c'est tout le problème des OS mobiles (IOS/Android), soit-disant plus sécurisé que Windows et GNU/Linux (et tout les Unix de bureau) ; alors que sous Windows un comportement de ce genre est bloqué par l'antivirus, et sous Linux tous simplement par le système lui-même, sous IOS et Android l'application demande une autorisation.
Ce système d'autorisation est totalement toxique et absurde, car (pour reprendre l'exemple de chrtophe) une application qui demande l'accès au carnet d'adresse va envoyer une demande d'autorisation ; cette demande d'autorisation ne précise pas ce qu'il adviendra du carnet d'adresse, l'application peut aussi bien l'utiliser pour faire office d'organisateur personnel (utilisation légitime) ou pour envoyer les donnée en ligne (malware).
Les utilisateurs se sont habitué à autoriser des comportements qu'ils n'aurais jamais autorisés sous Windows, c'est pour cela que je préfère largement la gestion de type Windows que celle des systèmes mobiles, car elle ne banalise pas l'usage des malware (car oui, des applications comme Candy Crush, Instagram, TikTok sont des malwares qui devrait être détectés par des antivirus).
Celle de GNU/Linux est bien sûr la meilleurs, puisque il n'y a pas besoin d'antivirus, le système fait la totalité du travail.

Ce qui le prouve, c'est la plate-forme UWP, une invention (qui à surtout été un fiasco) de Microsoft pour copier l'écosystème mobile. La gestion d'autorisation est identique, et comme le Microsoft store est copier lui aussi sur les autre store, les autorisations demandés apparaissent dans la page de téléchargement ; le problème est qu'il y a aussi des applications Win32 dans le MS Store, et là il y a presque toujours marqué "cette application demande à accéder à tous" y compris dans le cas où l’application n'accède à rien.

Je ne suis pas convaincu par la nécessité des sandbox pour une utilisation quotidienne, tous le monde sais que GNU/Linux est sécurisé et pourtant il n'y a pas forcément de sandbox (c'est facultatif). Par contre la séparation entre les différentes autorisation (surtout entre root et les autres) est extrêmement solide. Donc je ne voit pas l'intérêt de rajouter une couche par dessus... A la rigueur pour protéger des documents personnels, mais j'ai conscience de ce que j'installe, je n'ai pas besoin de ralentir mon système juste pour que Mme Michu (qui pourrai plutôt apprendre à réfléchir avant de cliquer) n'installe pas n'importe quoi. Sous Android, je rêve de ne pas avoir de sandbox, vu que je n'ai que des applications que je sais de confiance.
D'ailleurs sous Windows il existe une reproduction du système de racine Unix, c'est Surun, qui remplace l'UAC. Ca ne rend pas Windows sécurisé sur tout les plans, mais c'est mieux que rien.

une applie win32 ou une applie linux peut tous lire tes fichiers personels (situer /home ou mes documents) et peut les chiffrer pour en faire un ransoware. sans aucune protection.
un logiciel peut aussi lire tes mots de passe du navigateur web et ton historique
la sandbox est pour moi tres utile.

En revanche rien n'est transmis sur internet car il y'a un firewall. Et c'est le plus gros manque dans android et ios, pourquoi y'a pas un firewall qui bloque les acces réseaux par defaut de toutes les apps et a débloquer au cas par cas.
2  0 
Avatar de archqt
Membre émérite https://www.developpez.com
Le 19/01/2024 à 18:36
Pas très clair, avant Apple prélevant 30%, on leur a dit "il faut laisser les développeurs proposer un paiement alternatif" et là ils prennent 27%. Je ne vois pas trop le gain (3%???), et surtout ils ne laissent pas au final une autre possibilité de payement vu qu'ils en prennent quais le même taux. Quelqu'un peut m'expliquer ? Merci
1  0 
Avatar de Bousk
Rédacteur/Modérateur https://www.developpez.com
Le 20/01/2024 à 5:58
J'avoue ne pas comprendre non plus.
Maintenant ils te laissent utiliser d'autrse moyens de payement, mais te taxent 27% ? Sur un service qu'ils n'exécutent même plus cette fois ?
1  0 
Avatar de chrtophe
Responsable Systèmes https://www.developpez.com
Le 31/01/2024 à 14:03
Je ne veux en aucun cas accepter d'utiliser des applications non validées (partiellement, le 100% n'existe pas) par Apple et c'est pour cela que j'utilise un iPhone.
Le fait que l'iPhone soit ouvert à d'autres Store ne t'oblige pas à les utiliser, tu peux n'utiliser que les applis présentes sur l'Apple Store.
1  0 
Avatar de calvaire
Expert confirmé https://www.developpez.com
Le 01/02/2024 à 10:12
Citation Envoyé par chrtophe Voir le message
Sur Apple Store, le travail ne se limite pas à une analyse antimalware, mais à un respect de règles (définies par Apple) telles que par exemple prévenir l'utilisateur d'un accès au carnet d'adresse. Il doivent aussi faire des tests de stabilité.
ces accès sont normalement géré par l'os, les apps sont censé tourné dans des sandbox, donc y'a aucun soucis a ce niveau la, sauf si l'os d'apple et merdique et est une apssoire niveau sécurité... dans ce cas c'est a apple se bouger le cul ou pas et laisser ces clients en danger.
dans ce cas on iras soit chez apple avec un os pas fiable soit sur android un os sécurisé, c'est la dur loi du marché.

pour la stabilité, c'est la lois du marché la aussi, tu installe une applie, elle plante (ca m’arrive sur android) et bien je désinstalle l’appli et je passe chez un concurrent.

ca ne peux que inciter a apple a faire un os sécurisé et assurer un minimum de rétrocompatibilité comme sur android, donc que du bon pour l'innovation.
1  0 
Avatar de OrthodoxWindows
Membre émérite https://www.developpez.com
Le 01/02/2024 à 11:22
Citation Envoyé par Uther Voir le message
Si c'est pas l'OS qui limite automatiquement ce genre d'accès, c'est un sacré soucis.
Justement c'est tout le problème des OS mobiles (IOS/Android), soit-disant plus sécurisé que Windows et GNU/Linux (et tout les Unix de bureau) ; alors que sous Windows un comportement de ce genre est bloqué par l'antivirus, et sous Linux tous simplement par le système lui-même, sous IOS et Android l'application demande une autorisation.
Ce système d'autorisation est totalement toxique et absurde, car (pour reprendre l'exemple de chrtophe) une application qui demande l'accès au carnet d'adresse va envoyer une demande d'autorisation ; cette demande d'autorisation ne précise pas ce qu'il adviendra du carnet d'adresse, l'application peut aussi bien l'utiliser pour faire office d'organisateur personnel (utilisation légitime) ou pour envoyer les donnée en ligne (malware).
Les utilisateurs se sont habitué à autoriser des comportements qu'ils n'aurais jamais autorisés sous Windows, c'est pour cela que je préfère largement la gestion de type Windows que celle des systèmes mobiles, car elle ne banalise pas l'usage des malware (car oui, des applications comme Candy Crush, Instagram, TikTok sont des malwares qui devrait être détectés par des antivirus).
Celle de GNU/Linux est bien sûr la meilleurs, puisque il n'y a pas besoin d'antivirus, le système fait la totalité du travail.

Ce qui le prouve, c'est la plate-forme UWP, une invention (qui à surtout été un fiasco) de Microsoft pour copier l'écosystème mobile. La gestion d'autorisation est identique, et comme le Microsoft store est copier lui aussi sur les autre store, les autorisations demandés apparaissent dans la page de téléchargement ; le problème est qu'il y a aussi des applications Win32 dans le MS Store, et là il y a presque toujours marqué "cette application demande à accéder à tous" y compris dans le cas où l’application n'accède à rien.

Citation Envoyé par calvaire Voir le message
ces accès sont normalement géré par l'os, les apps sont censé tourné dans des sandbox, donc y'a aucun soucis a ce niveau la, sauf si l'os d'apple et merdique et est une apssoire niveau sécurité... dans ce cas c'est a apple se bouger le cul ou pas et laisser ces clients en danger.
dans ce cas on iras soit chez apple avec un os pas fiable soit sur android un os sécurisé, c'est la dur loi du marché.
Je ne suis pas convaincu par la nécessité des sandbox pour une utilisation quotidienne, tous le monde sais que GNU/Linux est sécurisé et pourtant il n'y a pas forcément de sandbox (c'est facultatif). Par contre la séparation entre les différentes autorisation (surtout entre root et les autres) est extrêmement solide. Donc je ne voit pas l'intérêt de rajouter une couche par dessus... A la rigueur pour protéger des documents personnels, mais j'ai conscience de ce que j'installe, je n'ai pas besoin de ralentir mon système juste pour que Mme Michu (qui pourrai plutôt apprendre à réfléchir avant de cliquer) n'installe pas n'importe quoi. Sous Android, je rêve de ne pas avoir de sandbox, vu que je n'ai que des applications que je sais de confiance.
D'ailleurs sous Windows il existe une reproduction du système de racine Unix, c'est Surun, qui remplace l'UAC. Ca ne rend pas Windows sécurisé sur tout les plans, mais c'est mieux que rien.
1  0 
Avatar de denisys
Membre chevronné https://www.developpez.com
Le 19/01/2024 à 21:54
Apple a annoncé qu'elle autoriserait les développeurs d'applications à vendre leurs produits ailleurs que dans sa propre boutique,
mais seulement s'ils payaient une commission.
Ce qui veut dire …
Ne rien souscrire chez Apple !!!
Ne plus utiliser Apple et ces produits !!!
0  0