Vous êtes nouveau sur Developpez.com ? Créez votre compte ou connectez-vous afin de pouvoir participer !

Vous devez avoir un compte Developpez.com et être connecté pour pouvoir participer aux discussions.

Vous n'avez pas encore de compte Developpez.com ? Créez-en un en quelques instants, c'est entièrement gratuit !

Si vous disposez déjà d'un compte et qu'il est bien activé, connectez-vous à l'aide du formulaire ci-dessous.

Identifiez-vous
Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ?
Créer un compte

L'inscription est gratuite et ne vous prendra que quelques instants !

Je m'inscris !

Apple affirme que l'écosystème iOS a généré environ 300 000 emplois rien qu'aux USA depuis avril 2019.
Les développeurs se sont adaptés pendant la pandémie de coronavirus, selon l'éditeur

Le , par Stéphane le calme

22PARTAGES

10  0 
Apple a souligné mercredi le nombre estimé d'emplois aux États-Unis créés par son écosystème d'applications iOS. Une communication qui intervient dans un contexte où la société se bat contre Epic Games, le développeur de Fortnite, à propos de sa commission de 30 % sur l'App Store :

« L'économie des applications iOS a créé près de 300 000 nouveaux emplois depuis avril 2019, contribuant à offrir des opportunités aux Américains de tous âges, alors même que COVID-19 continue de créer d'immenses défis et de l'incertitude pour les communautés à travers le pays. Les développeurs du pays - y compris des sociétés telles que Caribu, H E B, and Shine - ont adapté leurs activités pour s'assurer qu'ils peuvent continuer à soutenir leurs clients pendant cette période difficile.

« Depuis le lancement de l'App Store en 2008, l'économie des applications iOS est devenue l'un des secteurs de l'économie à la croissance la plus rapide. Malgré la pandémie, l'App Store continue d'offrir des opportunités économiques aux entrepreneurs de toutes tailles, aidant toute personne ayant une idée à atteindre des clients du monde entier et à profiter de nouvelles opportunités qui ne seraient jamais possibles sans elle. L'écosystème App Store prend désormais en charge plus de 2,1 millions d'emplois aux États-Unis dans les 50 États - une augmentation de 15% depuis l'année dernière – en tant que partie des 2,7 millions d'emplois pris en charge par Apple à travers le pays ».

Avec le confinement qui a suivi la pandémie, les services numériques ont gagné en importance dans la vie quotidienne notamment pour pouvoir étudier, travailler ou échangés avec ses proches. La situation représentait donc une opportunité entre autre pour des outils de collaboration comme Zoom, Slack, Microsoft Teams ou Google Meet.

Apple estime que son écosystème a également bénéficié de cette opportunité, notant que :

« L'App Store prend en charge la commande à distance auprès des restaurants, un apprentissage à distance dynamique et percutant pour les étudiants, la télésanté pour les patients et les médecins et le commerce numérique pour les petites entreprises. Pour les entrepreneurs qui créent ces applications et les équipes qui les conçoivent, cela produit des opportunités économiques durables, comme en témoigne la croissance à deux chiffres des nouveaux emplois dans l'économie des applications dans des dizaines d'États depuis l'année dernière.

« Cette croissance a été vécue par des entreprises, grandes et petites, y compris l'équipe de Caribu à Miami, en Floride. Caribu est une application qui permet des appels vidéo immersifs et riches en activités, permettant aux familles et aux amis de rester proches même de loin. Les participants peuvent se rassembler, lire des histoires au coucher, résoudre des énigmes, cuisiner et même visiter des musées en temps réel - des connexions qui sont devenues encore plus importantes ces derniers mois. Les cofondateurs de Caribu, Maxeme Tuchman et Alvaro Sabido, ont vu leur entreprise décoller ce printemps, alors que les gens cherchaient de nouvelles façons de rester en contact. Pour répondre à la multiplication par dix du nombre de clients à travers le monde, l'équipe de Caribu a triplé de taille, passant de 4 employés à 12, contribuant ainsi aux 17 000 nouveaux emplois dans l'économie des applications en Floride ».


Des entreprises comme Epic et Facebook ont combattu les taux de commission d'Apple

Le mois dernier, Facebook a annoncé son intention de déployer un nouvel outil qui permettrait aux influenceurs en ligne et aux entreprises d'héberger des événements en ligne payants afin de compenser la perte de revenus pendant la pandémie COVID-19. La fonctionnalité permet aux utilisateurs de Facebook d'acheter des billets pour des événements en ligne directement via l'application (achat in-app). Pour ce qui est des événements en ligne, pour lesquels des personnes achètent un accès via Facebook sur iOS, le réseau social avait initialement demandé qu'Apple renonce à sa commission. L'idée sous-jacente est qu'il s'agit ici d'événements en ligne destinés à soutenir les petites entreprises éprouvant des difficultés en raison de la crise du corona. C'est aussi la raison pour laquelle Facebook ne demandait pas de pourcentage sur les revenus :

« Pour soutenir les petites entreprises et les créateurs, Facebook ne percevra aucuns frais sur les événements en ligne payants pendant au moins toute l'année prochaine. Pour les transactions sur le Web et sur Android dans les pays où nous avons déployé Facebook Pay, les petites entreprises conserveront 100 % des revenus qu'elles génèrent des événements en ligne payants ».

Seulement voilà : lorsque Facebook a demandé à Apple de renoncer à la commission de 30%, l’entreprise a refusé : « Nous avons demandé à Apple de réduire sa taxe de 30 % sur l'App Store ou de nous permettre d'offrir Facebook Pay afin que nous puissions absorber tous les coûts pour les entreprises en difficulté pendant le COVID-19. Malheureusement, ils ont rejeté nos demandes et les PME ne recevront que 70 % de leurs revenus durement gagnés. Alors que Facebook annule les frais pour les événements en ligne payés, nous préciserons les autres frais dans le produit ». D'ailleurs, Apple a refusé que Facebook le révèle aux utilisateurs, estimant que cela enfreignait une règle de l'App Store qui ne permet pas aux développeurs de montrer aux utilisateurs des informations « non pertinentes »

De son côté, lorsqu'Epic a donné aux utilisateurs de son application Fortnite le choix de la façon dont ils pouvaient faire des achats, Apple a riposté en supprimant Fortnite de son App Store. Apple a donné à Epic le délai du 28 août pour rétablir la situation en enlevant la possibilité de contourner la commission de 30% perçue pour les achats in-app. Epic ne s'est pas exécuté et la sentence est tombée :

« Nous sommes déçus d'avoir dû résilier le compte Epic Games sur l'App Store. Nous avons travaillé avec l'équipe d'Epic Games pendant de nombreuses années sur leurs lancements et leurs sorties. Le tribunal a recommandé qu'Epic se conforme aux directives de l'App Store pendant que son affaire avance, directives qu'ils ont suivies au cours de la dernière décennie jusqu'à ce qu'ils créent cette situation. Epic a refusé. Au lieu de cela, ils ont soumis à plusieurs reprises des mises à jour Fortnite conçues pour enfreindre les directives de l'App Store. Ce n'est pas juste pour tous les autres développeurs de l'App Store et cela entraîne les clients dans le sillage de leur combat. Nous espérons pouvoir à nouveau travailler ensemble à l’avenir, mais ce n’est malheureusement pas possible aujourd’hui. »

Aussi, Apple a officiellement résilié le compte Epic Games sur l'App Store vendredi 28 août. Cela signifie que l'application n'est plus disponible sur l'iPhone ou l'iPad, même si vous l'avez déjà téléchargée une fois auparavant - et d'autres jeux Epic comme Infinity Blade ne sont plus téléchargeables.

En juillet, le PDG d'Apple, Tim Cook, a défendu les politiques de l'entreprise lors d'une audition devant le Congrès américain. La Commission européenne de la concurrence a ouvert une enquête antitrust sur l'App Store en juin, à la suite de la plainte du service de streaming musical Spotify concernant les frais qu'Apple facture aux entreprises lorsque les gens effectuent des achats via l'application.

Source : Apple

Et vous ?

Quelle lecture faites-vous de cette déclaration ?
Que peut-on comprendre par création d'emploi sur l'économie des applications iOS ?
Étant donné que le confinement a eu lieu un peu partout dans le monde, la France pourrait-elle, selon vous, connaître une tendance positive en terme de création d'emploi sur l'économie des applications iOS ?

Voir aussi :

La Russie pourrait forcer Apple à réduire sa taxe sur l'App Store à 20 %, mais le projet de loi ferait également perdre aux développeurs 30 % de plus sur chaque vente d'application
Apple lance officiellement son processus d'appel pour l'App Store, les développeurs peuvent désormais contester les règles de la boutique en ligne
Mark Zuckerberg : Apple fait payer des « loyers de monopole » avec sa « mainmise » sur les iPhone, l'App Store « bloque l'innovation, bloque la concurrence »

Une erreur dans cette actualité ? Signalez-le nous !

Avatar de Mingolito
Membre extrêmement actif https://www.developpez.com
Le 04/09/2020 à 1:17
300 000 esclaves processus secondaires de plus pour engranger encore plus de bénéfices, et en plus ils s'en vantent... Cerise sur le gâteaux, leurs esclaves fanboys vont payer leur taxe GAFA

Les nouveaux dirigeants d'Apple sont de vrais génie, Steve Job c'était un vrai loser à coté d'eux
1  1